jeu.

07

juil.

2011

TURATABAZA : Perezida Kagame kuyobora igihugu biramunaniye none yigiriye mu bucuruzi izuba riva!

Kuva ryari amategeko y'Urwanda yemerera Perezida wa Repubulika kubangikanya imirimo ye n'Ubucuruzi? Aho tugana ni mteremko koko !
Kuva ryari amategeko y'Urwanda yemerera Perezida wa Repubulika kubangikanya imirimo ye n'Ubucuruzi? Aho tugana ni mteremko koko !

 Source: Igihe.com


Perezida Kagame yaguze imigabane muri Banki ya Kigali (BK)

 

Mu gihe hashize umunsi umwe Banki ya Kigali ishyize imigabane yayo ku isoko, kuri uyu wa Gatatu tariki 6 Nyakanga 2011 Perezida wa Repubulika Paul Kagame yahise afata iya mbere mu kwiguriraho.



Nk’uko twabitangarijwe n’Umuyobozi Mukuru wa Banki ya Kigali James Gatera, Perezida wa Repubulika yaguze kuri iyi migabane mu rwego rwo guteza imbere isoko ry’imigabane ndetse no kubera intangarugero abandi Banyarwanda mu kugira umuco wo kwizigamira.



Yakomeje avuga ko Banki ya Kigali imaze kwaguka, ikaba yarashyizeho ubu buryo mu rwego rwego rwo guha amahirwe Abanyarwanda ngo biteze imbere, kandi ko bazakomeza gushishikariza abashoramari hirya no hino kwitabira iri soko.



Umuyobozi mukuru w’ isoko ry’ imigabane Robert Mathiew, yasobanuye ko iri soko rireba abantu bose kandi ko n’inganda nto n’iziciriritse nazo zishobora gushyira imigabane yazo kuri iryo isoko. Yongeyeho ko iri soko rigenda ritera imbere kuko igurisha rya mbere ryagenze neza n’iri bakaba babona rizagenda neza.



Ku munsi w’ejo tariki 5 Nyakanga ni bwo Banki ya Kigali yashyize ku isoko imigabane igera kuri miliyoni magana atatu(300.000.000) aho umwe uri kuguriswa amafaranga ijana na makumyabiri n’atanu y’ u Rwanda(125Frw). Umunsi wa nyuma wo kugura imigabane ni ku itariki 29 Nyakanga 2011, saa kumi z’umugoroba(16h00).

 

Commentaires : 118
  • #118

    巨人倍増 (mercredi, 31 juillet 2013 11:38)

    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    ru486:http://ru486.kanpoudonya.com/
    威哥王:http://威哥王.kanpocom.com/
    紅蜘蛛:http://紅蜘蛛.kanpoucom.com/
    d10媚薬:http://d10媚薬.xxkanpo.com/
    d10催情剤:http://d10媚薬.xxkanpo.com/

    巨人倍増:http://www.kanpoudonya.com/Product/12.html
    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html
    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html

    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/

    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html

    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html

    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html
    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html
    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html
    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html
    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html

    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html

    精力剤:http://www.kanpoudonya.com/Energy.html
    媚薬:http://www.kanpoudonya.com/Charming-medicine.html
    RU486:http://www.kanpoudonya.com/Product/409.html
    福源春:http://www.kanpoudonya.com/Product/37.html
    五便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/41.html
    ru486 販売:http://www.kanpoudonya.com/Product/409.html
    男宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/75.html
    天天素:http://www.kanpoudonya.com/Product/17.html
    中絶薬:http://www.kanpoudonya.com/Avoid-pregnanting.html
    蟻力神:http://www.kanpoudonya.com/Product/398.html
    狼1号:http://www.kanpoudonya.com/Product/62.html
    狼一号:http://www.kanpoudonya.com/Product/62.html
    三體牛鞭:http://www.kanpoudonya.com/Product/412.html
    三体牛鞭:http://www.kanpoudonya.com/Product/385.html
    VVK:http://www.kanpoudonya.com/Product/30.html
    小情人:http://www.kanpoudonya.com/Product/225.html
    福源春:http://www.kanpoudonya.com/Product/37.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/28.html
    Wenickman:http://www.kanpoudonya.com/Product/30.html
    女性用媚薬:http://www.kanpoudonya.com/Charming-medicine.html
    媚薬 カプセル:http://www.kanpoudonya.com/Product/247.html
    絶對高潮カプセル:http://www.kanpoudonya.com/Product/260.html
    紅蜘蛛 液体:http://www.kanpoudonya.com/Product/43.html
    西班牙蒼蝿水:http://www.kanpoudonya.com/Product/265.html
    催情:http://www.kanpoudonya.com/Product/66.html
    殺精子剤:http://www.kanpoudonya.com/list/19.html
    蒼蝿水:http://www.kanpoudonya.com/Product/252.html
    蒼蝿粉:http://www.kanpoudonya.com/Product/258.html
    韓国痩身1号:http://www.kanpoudonya.com/Product/368.html
    韓国痩身一号:http://www.kanpoudonya.com/Product/368.html
    終極痩身:http://www.kanpoudonya.com/Product/451.html
    FLY D5:http://www.kanpoudonya.com/Product/232.html
    三便宝カプセル:http://www.kanpoudonya.com/Product/28.html
    避妊薬:http://www.kanpoudonya.com/Avoid-pregnanting.html
    中絶薬RU486:http://www.kanpoudonya.com/Product/15.html
    経口避妊薬:http://www.kanpoudonya.com/Avoid-pregnanting.html
    絶對高潮:http://www.kanpoudonya.com/Product/392.html
    巨人倍増:http://www.kanpoudonya.com/Product/12.html
    威哥王:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpoudonya.com/Product/288.html
    花痴:http://www.kanpoudonya.com/Product/393.html
    三便宝:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝 販売:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝 激安:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    三便宝 販売店:http://www.kanpoudonya.com/Product/350.html
    紅蜘蛛 液体:http://www.kanpoudonya.com/Product/43.html
    紅蜘蛛 通販:http://www.kanpoudonya.com/Product/43.html
    紅蜘蛛 激安:http://www.kanpoudonya.com/Product/43.html
    紅蜘蛛 正規品:http://www.kanpoudonya.com/Product/43.html
    威哥王 通販:http://www.kanpoudonya.com/Product/55.html
    威哥王 激安:http://www.kanpoudonya.com/Product/439.html
    威哥王三鞭粒:http://www.kanpoudonya.com/Product/441.html

  • #117

    威哥王 (mercredi, 31 juillet 2013 11:34)

    威哥王:http://威哥王.kanpocom.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    紅蜘蛛:http://紅蜘蛛.kanpoucom.com/
    ru486:http://ru486.kanpoudonya.com/
    威哥王:http://www.威哥王通販.com/
    巨人倍増:http://www.巨人倍増.net/
    紅蜘蛛:http://www.紅蜘蛛通販.net/
    媚薬:http://www.女性用媚薬.com/
    d10媚薬:http://d10媚薬.xxkanpo.com/
    d10催情剤:http://d10媚薬.xxkanpo.com/

    花痴:http://www.花痴.net/
    紅蜘蛛:http://www.紅蜘蛛通販.com/
    三便宝:http://www.三便宝.com/
    三便宝:http://www.三便宝.net/
    威哥王:http://www.威哥王通販.net/
    狼一号:http://www.狼一号.com/
    狼1号:http://www.狼一号.com/
    d10媚薬:http://d10媚薬.xxkanpo.com/
    d10催情剤:http://d10媚薬.xxkanpo.com/
    威哥王:http://威哥王.kanpocom.com/
    威哥王:http://威哥王.kanpocom.com/
    威哥王:http://威哥王.kanpocom.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/
    巨人倍増:http://巨人倍増.kanpoudonya.com/


    威哥王:http://www.kanpocom.com/Pro/weigewang.html
    三便宝:http://www.kanpocom.com/pro/satibo-capsules5.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpocom.com/Pro/hong-zhi-zhu.html
    花痴:http://www.kanpocom.com/Pro/huachi.html
    巨人倍増:http://www.kanpocom.com/pro/jurenbeiceng.html

    催情剤:http://www.kanpocom.com/Pro/MaxWoman-Sex.html
    天天素:http://www.kanpocom.com/pro/tiantiansu.html
    D10 媚薬:http://www.kanpocom.com/Pro/D10-meiyao.html
    三體牛鞭:http://www.kanpocom.com/Pro/stlb.html
    三体牛鞭:http://www.kanpocom.com/Pro/stlb.html
    狼一号:http://www.kanpocom.com/Pro/langyihao.html
    狼1号:http://www.kanpocom.com/Pro/langyihao.html
    蟻力神:http://www.kanpocom.com/pro/yilishen.html
    韓国痩身1号:http://www.kanpocom.com/Pro/hgshs.html
    韓国痩身一号:http://www.kanpocom.com/Pro/hgshs.html
    終極痩身:http://www.kanpocom.com/Pro/zhongjishousheng.html
    痩身一号:http://www.kanpocom.com/Pro/hgshs.html
    痩身1号:http://www.kanpocom.com/Pro/hgshs.html
    避妊薬:http://www.kanpocom.com/pro/yueke.html
    悍神:http://www.kanpocom.com/Pro/hanshen.html
    超級脂肪燃焼弾:http://www.kanpocom.com/Pro/FAT-BURNERS-3.html
    蒼蝿水:http://www.kanpocom.com/pro/canyingshui5.html
    蒼蝿粉:http://www.kanpocom.com/Pro/INVERMA.html
    西班牙蒼蝿水:http://www.kanpocom.com/pro/canyingshui5.html
    蟻王:http://www.kanpocom.com/Pro/ANTKING.html
    ハナチ:http://www.kanpocom.com/Pro/huachi.html
    V26:http://www.kanpocom.com/Pro/V26sx.html
    v26 ダイエット:http://www.kanpocom.com/Pro/V26sx.html
    勃起促進:http://www.kanpocom.com/JingLiJi/boqi.html
    滋養強壮:http://www.kanpocom.com/JingLiJi/bushen.html
    絶對高潮:http://www.kanpocom.com/Pro/juedui.html

    三鞭粒:http://www.kanpocom.com/pro/weige.html
    小情人:http://www.kanpocom.com/pro/sex-drops5.html
    漢方精力剤:http://www.kanpocom.com/jingliji/shejing.html
    紅蜘蛛 通販:http://www.kanpocom.com/Pro/hong-zhi-zhu.html
    紅蜘蛛 液体:http://www.kanpocom.com/Pro/hong-zhi-zhu.html
    威哥王 販売:http://www.kanpocom.com/Pro/weigewang.html
    ウェイカワン:http://www.kanpocom.com/pro/aeigewan.html
    三便宝 販売:http://www.kanpocom.com/pro/satibo-capsules5.html
    三便宝カプセル:http://www.kanpocom.com/pro/satibo-capsules5.html
    威哥王:http://www.kanpocom.com/Pro/weigewang.html
    三便宝:http://www.kanpocom.com/pro/satibo-capsules5.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpocom.com/Pro/hong-zhi-zhu.html
    花痴:http://www.kanpocom.com/Pro/huachi.html
    巨人倍増:http://www.kanpocom.com/pro/jurenbeiceng.html
    威哥王:http://www.kanpocom.com/Pro/weigewang.html
    三便宝:http://www.kanpocom.com/pro/satibo-capsules5.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpocom.com/Pro/hong-zhi-zhu.html
    花痴:http://www.kanpocom.com/Pro/huachi.html
    巨人倍増:http://www.kanpocom.com/pro/jurenbeiceng.html
    威哥王:http://www.kanpocom.com/Pro/weigewang.html
    三便宝:http://www.kanpocom.com/pro/satibo-capsules5.html
    紅蜘蛛:http://www.kanpocom.com/Pro/hong-zhi-zhu.html
    花痴:http://www.kanpocom.com/Pro/huachi.html
    巨人倍増:http://www.kanpocom.com/pro/jurenbeiceng.html

  • #116

    Ayitwanda Francois (samedi, 06 août 2011 12:51)

    Muli abasazi!?
    Ni nde wanabwiye ko Kagame yikungitse ko naine kuyobora igihugu?
    Kagame yitoraguliue imitumbs, atulitsa abo yanse, ayituza abamuyoboka, alima ashyira mu mifuko

  • #115

    Akanzu (samedi, 09 juillet 2011 04:54)

    Abo bose bashyizwe ku rutonde rwo kwicwa ni bahumure kuko Imana yo ibashyize ku rutonde rw'ababaho.Ntibazapfa bazarama bagarurire abanyarwanda ikizere cy'ejo hazaza.Ubundi ngo umwanzi agucira akoba Imana igucira akanzu.Banyamakuru ba radio Rwanda nimudushyirireho Theatre irimo inkuru za UWERA kandi na Kagame azatege amatwi.

  • #114

    Kantengwa (vendredi, 08 juillet 2011 23:40)

    Kubera ko abapadiri baduhaye le prophete atari abacuruzi, nsanga ari yo mpamvu Kagame n'imiserebanya ye yose yicara ibashoraho itiku. Ukuntu ari Sempfinote, iyo baba abanyamafaranga ntiyari kubahakwaho? Kubera ko rero agira allergies ku bitabo n'ubwenge (ndavuga ubu Salus populi ya kera yajyaga iririmba), nta kundi byagenda, reka ajye ahora abavunderezaho ibitutsi bye. Maze abana b'abahungu bamwanikire, bamurushe umutwe n'umutima, bamwogane inyanja, basimbe bamusumbe, bamurebere mu bushorishori bw'ikinyabupfura, bajye bisekera bareba aho ari kwivuruguta mu gasitwe k'isayo y'ibitutsi bidashira ... Heheheheheeeeeee

  • #113

    Zayinabu F. (vendredi, 08 juillet 2011 23:20)

    Ariko se ko abari hanze y'gihugu bahunze Kagame, bose ko abita amazirantoki, arabirukankaho kandi ashaka iki? Kwicaaaaa, kwicaaaaa ! Umuti w'ibisazi bye ni inkota zuzuye amaraso? Yewe, ngo inkubisi yayo irayitarukiriza. Sindagura.... Mubitege amaso.

  • #112

    Imboni ku rutonde rwabagomba kwicwa ninzego ziperereza za Kagame (vendredi, 08 juillet 2011 19:34)

    Nyuma yaho amakuru asakariye ko hari urutonde rurere rwakozwe ninzego ziperereza za Kagame ku bagomba kwicwa, Nkuko kandi Dan MUNYUZA yabyibwiriye abicanyi ko akazi gahari kandi ari kenshi kandi karekare, Imboni yatewe ku bushakashatsi bwurwo rutonde, maze bamwe mu ntasi ziyoberanya ku mpamvu zumutekano badutangariza urwo rutonde ku buryo rukurikirana;

    Bakoze urwo rutonde barugabanyamo ibice bitatu, abagomba kwicwa vuba kandi byihuse, abagomba kwicwa mu minsi itazarambirana, nabandi bagomba kwicwa mu gihe kirekire abo ngabo bo ngo niyo baba bafunzwe nta kibazo kuko bo bidasaba guhita bicwa ako kanya.

    Amazina baduhaye yabari mu rwego rwabagomba kwicwa byihuse aribo baro mu kiciro cya mbere bise strategic enemmies ni:

    Umwami KIGERI V
    Paul Rusesabagina
    Dr Theogene Rudasingwa
    Dr Gerald GAHIMA
    J. Bosco GASASIRA
    Charles Kabonero
    Jane UMULISA
    Noble MARARA
    Gen Emmanuel HABYARIMANA
    Theobald RWAKA GAKWAYA
    Joseph SEBARENZI
    Rujugiro Ayabatwa Tribert
    Placide Kalisa
    Ruhumuza Mbonyumutwa
    Dr Josue KAYIJAHO
    Nkiko Nsengimana
    Evode Uwizeyimana
    Faustin TWAGIRAMUNGU
    Agathe KANZIGA HABYARIMANA
    Sixbert MUSANGAMFURA
    Lin MUYIZIRE
    MARIE VICTOIRE
    Jean Claude Nkubito

    Icyadutangaje nuko kui urwo rutonde rwabagomba kwicwa vuba ngo bakuyeho Kayumba, Karegeya, Musonera na Mugenzi. ahari ngo bikaba bishoboka ko hahita hamenyekana ababishe.

    Ikindi twashoboye kuemenya nuko ku rutonde rwa kabiri rwabazicwa muminsi iza narwo rurerure cyane harimo abanyamakuru nka Nelson Gatsimbazi, Prudent Nsengiyuma, Didas Gasana, Robert MUKOMBOZI, hakabamo nuwitwa RUYENZI, FURUMA, KABIRIGI GRATIEN.

  • #111

    Ukuri (vendredi, 08 juillet 2011 18:03)

    Byibura nibyo, aho kugura amasasu yo kwica abanyarwanda niyibere umucuruzi nyine none se ko yakize. Ayo mafranga nayashyire aho muri iyo banki ntazabona uko azayacikana. Reka ducungire kuri utwo. Yakoze

  • #110

    HELO (vendredi, 08 juillet 2011 16:48)

    GAHORE KUNGOMA PEREZIDA TURA GUSHIGIKIYE, UREKE BARIYA BIRIRWA BAVUGA, UBUNDI IYO GAREYAMOSHI ITAMBUTSE IMBWA ZISIGARA ZIMOKA.

  • #109

    Mwene Njoro (vendredi, 08 juillet 2011 16:27)

    It's freedom of speech as long as you don't say too much nonsense.

  • #108

    munyacoza (vendredi, 08 juillet 2011 14:49)

    @ 106 Ariko se sha ko uvuga ko mwize ukeka ko ari bande batize mutagiye mwirata.!!! Ntuyoborwa ni ntinti nta numwe dufite muri ministeri udafite nibura Licence wa musawa we

  • #107

    NGABOYISONGA (vendredi, 08 juillet 2011 13:23)

    Dashima peresida KAGAME kuko aka ngurira aba nyarwanda kwi ha ngira imirimo ariko icyibabaje nuko nkatwe tukiribato tuba du kwiye guteza imbere igihugu none tuka ba kwa ragihunze nkubu nfite imyaka 23 none nahunze igihugu kubera abayobozi bohasi naba kurikirane amenye imiyoborere yabo,nkubu nda babaye kubera ko nahunze naringewze aho gukorere rwanda yabyaye kwitwa impunzi nigisebo,biranambabaza cyane

  • #106

    @ munyacoza (vendredi, 08 juillet 2011 11:20)

    Weho uremera ko abantu bize kandi ukabita ibigoryi? none ubwo abo Banyagusuzugurwa batize kandi bakuyobya bo ubita bande?

  • #105

    munyacoza (vendredi, 08 juillet 2011 07:29)

    Yewe muri ibigoryi gusa mwarize ariko ntacyo bibamariye!!! Politike yarabananiye usibye kwica mwa mbwa mwe gusa

  • #104

    Rwanda oyeeeeeeee...ni muteze u rwanda imbere (vendredi, 08 juillet 2011 06:58)

    President, agabira abaturage inka, agafasha abanyenzara, agatera inkunga, akagaba ibitero, agakora business, akajya impaka n'abatavuga rumwe nawe, agatsimbataza amahame yo kwishyira ukizana muri Demukarasi, agacyaha IBIGARASHA, akaburira abatemera politiki ye ko bazagonga umwamba (Inkingi) ndetse ntibatinde kwisanga mugihome, akatuburira atubwira ko ubu tugeze (u Rwanda) AHAMANUKA ari ukwitonda tugafata amaferi, akanatubwira ko WIRUKANKANA UMUGABO WAGERAHO UKAMUMARA UBWOBA, Komeza uduteze imbere witeza imbere no mw'isoko ry'imigabane wampaye inka. PEREZIDA KAGAME

  • #103

    DUSENGERE IGIHUGU RWANDA 6 (vendredi, 08 juillet 2011)

    Ministre MULIGANDE yavuze ko iki gihugu kimeze nk'intebe yicaye ku maguru atatu: Ubutegetsi bwa LETA,Societe Civile irimo n'amadini, na Secteur Privee ibamo abikorera ku giti cyabo.Ati:"Iyi ntebe kugirango ihagarare ikomere twese ayo maguru atatu tugomba gufatanya igakomera.

    Ministre ati:"Hari impamvu yo gushima Imana kuko Mu myaka 7 ishize twabaze ibikombe n'imidari byahawe President wacu dusanga birenze 40 mu gihe hari ibihugu mu myaka irindwi bitahawe n'umudari n'igikombe na kimwe Ubu rero dufite kuvuga ngo:"UWITEKA YAKOZE IBIKOMEYE NATWE TURISHIMYE.

    Ministre yarangije asoma YESAYA 62,6 Aho Imana igira iti:"Nabagize abarinzi b'inkike .....".Namwe mujye mwibutsa Imana kugeza igihe uRwanda ruzaba ibyishimo by'isi.

    Nyuma y'ijambo ry'umushyitsi mukuru, Habayeho gusenga byakozwe na Pasteur BYIRINGIRO w'Abadeventiste,Apotre JOSUA MASASU na PADIRI WELLARS Bafatanye mu biganza byerekana bunze ubumwe mu gusabira igihugu.

    Nyuma y'amasengesho uwitwa JACKY MUGABO umunyarwanda waturutse mu BWONGEREZA yanejeje abari abari aho mu ndirimbo agira ati:"Umwami Yesu niwe nshuti idahinduka, abamwizeye bose ntawe ukorwa n'isoni.

    Mbere yo gutaha haririmbye Chorale ABACUNGUE ba Anglican Church KACYIRU na Groupe INKUGE yaturutse KACYIRU.

    Nyuma MUSENYERI KORINI arangiza igiterane asenga Imana.


    YESU ABAHE UMUGISHA MWINSHI

  • #102

    DUSENGERE IGIHUGU RWANDA 5 (vendredi, 08 juillet 2011 05:27)

    Zaburi 114,12 : Umwami Dawidi yasengeraga urubyiruko. Nubwo bavuga ngo :"Nta ngoma itagira ab'ubu", ariko Dawidi yari umwwami mwiza umenya gusengera urubyiruko kuko ari imbaraga z'igihugu.iriya zaburi aragira ati: "Uwiteka Gitare cyanjye ahimbazwe,....niwe ungomorera....kugirango abahungu bacu n'abakobwa bacu....." Natwe dukwiye gusengera urubyiruko rw'u Rwanda.Abantu besnhi bo mu mahanga usanga baza bagera mu Rwanda bakavuga ngo abakobwa b'u Rwanda ni beza.Dusenge ngo abana bacu babe beza ariko tubasengere ubwo bwiza be kubupfusha ubusa biyandarika.

    Pasteur yashoje agira ati:"Hahirwa ubwoko bufite Uwiteka ho Imana yabwo.

    Nyuma ya Pasteur Antoine Maire w'Umugi wa KIGALI yashimye Imana itugejeje ubu, anakira umushyitsi mukuru Bwana Charles MULIGANDE Ministre w'Uburezi.

    Minsistre yaririmbye Zaburi 133 mu ijwi ry'indirimbo y'Abagatorika igira iti:"Mbega ngo biraba byiza bikantanyura umutima,kwibumbira hamwe turi abavandimwe.ashima Imana n'abayobozi b'Amadini bagize iki gitekerezo. Asoma muri Gutegeka kwa 2:8,12-18 ijambo rivuga ko nitumara kubaka amazu meza,imihanda myiza,tujye twibuka ko twabishobojwe n'Imana ntitukikubite ku gatuza ngo tuvuge ngo ibi ni imirimo y'intoki zacu,dore amajyambere twigejejeho ubwacu, tutazaba nka Nebukadineza ubwo yubakaga Babiloni.

  • #101

    DUSENGERE IGIHUGU RWANDA4 (vendredi, 08 juillet 2011 05:26)

    Pasteur yasomye muri KUVA 39 aho Imana ivuga ibyarangaga imyambaro y'umutambyi,aho yagombaga kwambara imyambaro iriho amazina 12 y'imiryango ya Islael bisobanura ko agomba kugira ku mutima no ku bitugu igihugu cye n'abaturage bacyo.Yongera gusoma muri TIMOTEO aho Paulo yahuguriraga Timoteyo agira ati:"Timoteyo ndaguhugurira kwingingira abantu bose ,ariko cyane cyane abayobozi,....".

    Pasteur ati:"Twe rero dufata abayobozi b'Itorero tukabatendeka hariya rukareba ibyo bica n'ibyo bakiza, ariko menya ko niba waramutendetse hariya namanuka muzamanukana.

    Salomo ati:"Iyo abanyabyaha bagwiriye abaturage babona akaga, iyo abakiranutsi bagwiriye abaturage mu gihugu barishima...".

    Antoine ati:"Nujya gutora tora ufite Character nzima.Mu masomo ya Leadership bavuga Criteres za Evaluations.Mbere yo gushaka umuyobozi ugomba kureba uti :"ARIKO SE UYU YEZE IZIHE MBUTO? Aho si umufatangwe ngiye gutora (uyu mugani uba muri Bibiliya).Nutora umufatangwe hazavamo umuriro.Ibaze uti:"Ese inkoni ye yarabije irera nk'imwe ya Aroon ubwo Mose yagirwaga inama na sebukwe Yetiro ngo atore abamufasha. Niba inkoni ye irabije ikanera, uwo niwe muyobozi Imana itoye.


  • #100

    DUSENGERE IGIHUGU RWANDA3 (vendredi, 08 juillet 2011 05:25)

    Nyuma yaho Mufti w'u Rwanda yashimye Imana yatugejeje kuri byinshi turangajwe imbere na President wacu Paul KAGAME.Mufti ati mbazaniye ubuhanuzi bw'Imana musanga muri Bibiliya : Itangiriro 11,1 aho Imana yabonye abantu b'i Babeli bahuje ururimi rumwe n'umuco umwe iti. "Aba ni ubwoko bumwe n'uurimi rumwe,nta kizabananira bagishaka.Mufti nawe ati:"Uko aba bubatse inzu y'amatafari ndende niko natwe twiyubakiye Etage mu mugi za SERENA,CARITAS,ECOBANK,...Imana ibirebye iti:" Ntacyo abanyarwanda tutazageraho niduhuza tukavuga ururimi rumwe."Mufti akomeza agira ati:"Hari abantu bahanurira igihugu intambara bagahanura ibyago ariko ubwo buhanuzi sibwo kuko Imana ibyo yavuze ku Rwanda ni ibyiza si ibibi.

    Nyuma hagiyeho inyigisho ya Pasteur Antoine RUTAYISIRE wavuze byinshi kuri iki gihugu, ibyo Imana yakivuzeho,asoma muri 1Timoteo 2.2-6.Pasteur ati:"Itorero rikunda igihugu, n'abantu bakunda igihugu ni abafite umutima ubabazwa n'imfubyi n'abamfakazi, n'abarwayo bo muri icyo gihugu." ati kugeza n'ubu sindumva ukunt umuntu asenga mu Itorero akajya abura icyo kurya, akaba mu nzu iva, wamubaza akakubwira ngo nsengera kwa runaka, wamubaza impamvu batamufasha ati:"Bagira gahunda nyinshi njye ntibabona iyo kunyitaho".Pasteur ati:"Tugomba gusenga kuko dukunda igihugu tukanakunda abanyarwanda.

  • #99

    DUSENGERE IGIHUGU RWANDA2 (vendredi, 08 juillet 2011 05:24)

    Mu banyacyubahiro bari bahari twavuga nka Maire w'Umugi wa KIGALI Madame KIRABO KAKIRA, na Ministre w'AMASHURI Makuru Bwana Charles MULIGANDE wari umushyisti mukuru.

    Mu bakozi b'Imana twabashije kumenya twavuga nka: BISHOP KOLINI wa EAR,APOTRE JOSUA MASASU wa RESTAURATION CHURCH,Past.BYIRINGIRO ukuriye Eglise Adventiste su 7eme Jour mu Rwanda,Past.Elysee MUSEMAKWERI ukuriye Eglise Presybiterienne, Apotre RWANAMURA ukuriye UCC,Rev.Docteur BASHAKA Faustin ukuriye Itorero ry'ABABATISTA MU RWANDA.Hari na ba Pasteur ANtoine RUTAYISIRE, na Pasteur ukuriye ADEPR mu mugi wa Kigali ndetse na Pasteur RUYENZI uyobora ADEPR Paroisse ya KACYIRU akaba no mu buyobozi bukuru bwa ADEPR.Hari na PADIRI WELLARS ari uhagarariye KIRIZIYA GATORIKA ndetse na MUFTI W'u RWANDA HABIMANA SALEH Ukuriye umuryango w'ABASILAMU mu Rwanda.Hari kandi n'abandi ba Pasteur benshi tutabashije kumenya amazina yabo.

    Nyuma y'uko Bishop KOLINI atangije amasengesho ku mugaragaro, hakurikiyeho y'indirimbo zitagira uko zisa za Chorale REHOBOTH,EMMANUEL, HOZIANA na Chorale EMBASSADORS OF CHRIST. Nyuma haza gusengera igihugu byakozwe na ba Pasteur BASHAKA Faustin ndetse na Pasteur MUGISHA.Nyuma haririmba na CHORALE AMAHORO yakurikiwe n'Umuhanzi JACKY MUGABO Umunyarwanda waturutse mu Bwongereza (UK) nawe wasusurukije abari bari aho.

  • #98

    DUSENGERE IGIHUGU RWANDA (vendredi, 08 juillet 2011 05:22)

    Kuri iki cyumweru tariki ya 08 KANAMA 2010 guhera saa munani, Kuri stade AMAHORO habereye igiterane cyahuje amatorero yose ya Gikristo yo mu mugi wa Kigali. Muri icyo giterane intego nyamukuru kwari ugusengera iki gihugu ngo Imana igihe AMAHORO kandi no gusengera ubuyobozi bushya.Doreko bwari gucya abanyarwanda bajya kwitorera umukuru w'Igihugu.

    Muri ayo masengesho rero harimo gusengera igihugu cyacu ngo Imana iduhe umuyobozi mwiza ubereye u Rwanda nk'uko yatoye Dawidi, Mose, Yosefu,... ni nako abakristo babona Imana ishobora kudutorere ubuyobozi butubereye.Icyo giterane cyari cyateguwe n'amatorero ya Gikristo yo muri uyu mugi bafashijwe n'Umugi wa KIGALI.

    Muri icyo giterane kandi harimo amakorali akomeye muri uyu mugi twavuga nka Chorale REHOBOTH ya RESTAURATION CHURCH,Chorale HOZIANA na Chorale AMAHORO zo muri ADEPR, Chorale EMBASSADORS of CHRIST yo mu Itorero ry'ABADVENTISTE B'UMUNSI WA KARINDWI, Chorale EMMANUEL Yo kuri Kiriziya GATORIKA Paroisse GIKONDO, Chorale ABACUNGUWE bo muri ANGLICAN CHURCH ku KACYIRU ndetse na Chorale INKUGE yo muri ARCH MINISTIRES ku KACYIRU. Hari handi n'abahanzi baririmba ku giti cyabo.Muri bo twavuga nka Miss JACKY MUGABO Umunyarwanda waturutse mu Bwongereza (UK) wasusurukije abari aho. Mu bandi batabonye akanya ko kuririmba twavuga nka GABBY,...

  • #97

    PAPA (vendredi, 08 juillet 2011 05:19)

    Ubuhamya bw’Umuhanzi Nyirahabimana Gaudence(igice cya I)

    Imana Data wa twese ishimwe yo yantekereje ko ndi uwo kwizerwa ikangabira umurimo wayo ikantoranya nkiri muto.

    Yanyeretse urukundo rwayo rwinshi ntigeze mbonana ababyeyi bambyaye kuko igihe nagatese ngo nezerwe nishimirwe n’ababyeyi nibwo namenye Umwami Yesu kandi bo basengaga ibigirwamana cyane ku buryo bari barabyirundumuriyemo, nahereye ubwo ngira ubuzima bubi; ndashima Imana ko yampaye umwuka wayo wera kuko icyo gihe nagize imbaraga nyinshi zidasanzwe, zambashishije guhamya Umwami wanjye nta bwoba.

    Ubwo habaye inama y’umuryango baraterana bambuza gusenga ndabatsembera mbabwira ko ntazareka Yesu banshyizeho iterabwoba ryinshi ko bazanca mu muryango mbabwira nti: «Nimushaka munce kuko Yesu namenye ntabwo nzamurekura», ubwo Papa yararakaye cyane, avuga nabi ubwo naraturitse ndarira mbitewe n’uko bamvugiye Umwami wanjye nabi. Ubwo nabwiye Papa nti: «Ugize amahirwe ko menye Yesu nkiri muto kuko ntaziyandarika ngo ngukoze isoni nta nda y’indaro nzakuzanira kuko Yesu namenye azandera nkure neza», ubwo nari mfite imyaka cumi n’ibiri hari mu mwaka w’1992.

    Ubwo bafashe umwanzuro wo kunyohereza mu cyaro kibi cyane ha handi baterekera byuzuye babwira nyogokuru ngo akoreshe uburyo bwose ankure mu kirokore nagiyeyo nuzuye imbaraga z’Imana ntangira kubabwira ubutumwa bwiza.

    Nyogokuru yarambwiye ngo ntazakizwa kandi atinze gupfa ngo ajye mu ma etages yubatse i Kuzimu ubwo murabyumva natangiranye urutoto n’ubwigunge bampa akato ariko sinacika intege kandi murabizi ko umucyo n’umwijima bitabangikana ubwo habaye intambara y’Umwuka ubwo batangira guterekera nanjye ngatangira gusenga nuzuye Umwuka wera noneho bikabayobera.

    Ubwo nibwo bavuze ngo twazanye ishyano mu rugo rwacu.

    Muri izo ntambara Imana yampaye amagambo ari muri Yesaya 41 :11-16 n’ubwo nari umwana nakundaga gusenga ndetse no kwiyiriza ubusa kandi akanwa kanjye Imana yari yarakujujemo amagambo y’Imana menshi.

    Nabwirije ubutumwa ikigo nigagaho icyo gihe nabonye abana dufatanya gusenga. Abantu batubonaga nk’abantu bakuru kuko twari twuzuye guhamya Umwami Yesu. Icyo gihe twiga mu mashuri abanza icyakora abo bana benshi baje gutaha mu ijuru mu gihe cya Jenoside kandi ipfa ryabo ntabwo ryabatunguye Imana yari yarabibamenyesheje.

    Abo bana twasenganaga iyo hageraga igihe cy’ikiruhuko cya saa sita twajyaga mu gashyamba tugasenga tugatekereza ku ijambo ry’Imana.

    N’ubwo nta Biblia nari mfite Nyogokuru yari yarayinyatse kugira ngo nzabure icyo nsoma ariko nari barabitse ijambo ry’Imana mu mutima byandinze gucumura ku Mana.

    Nagiraga amarira menshi n’ubwuzu n’urukundo nkunda Yesu. Iyo namaraga kurira numva nduhutse nkagira ibyishimo byinshi ubwo ngahaguruka ngataha kandi mu ishuri nari umuhanga ntabwo uburokore bwatumye mba umuswa.

    Iyi ni incamake y’ubuhamya bwanjye ndi umwana ubwo nzabagezaho igice cya kabiri igihe nari maze kuba umwangavu uburyo Yesu atandekuye ngo nsebe

  • #96

    MANA 4 (vendredi, 08 juillet 2011 05:14)

    UWANZURO

    Muri iyi minsi ingo zirasenyuka ndetse cyane cyane iz'Abakristo kuko basabwa kuba muri "POST INDUSTRIAL FAMILY" mu mikorere, ariko bagasabwa kuba muri "PRE-INDUSTRIAL FAMILY " mu mitekerereze. Iyi ikaba impamvu nyamukuru yo kuba abantu basezerana Gikristo Umugabo ati:"Nzagukunda, nzagukuyakuya kugeza Kristo agarutse cyangwa dutandukanyijwe n'urupfu,...".Wazajya kumva nyuma y'iminsi micye ngo byaratunaniye.Abandi bakajya babihishira, bakaza gusenga,bakabwiriza, bakaririmba, ariko babiziranyeho ko byabananiye. Umuti w'iki kibazo akaba ari uwo kubakira ku mategeko abiri:"UKUNDISHE UWITEKA UMUTIMA WAWE WOSE,UBWENGE BWAWE, IMBARAGA ZAWE N'UBUGINGO BWAWE BWOSE KANDI UZAKUNDE MUGENZI WAWE NK'UKO WIKUNDA. Ibi umukristo wese wubaka urugo aramutse abigize intego,akabishyira ku nkingi z'umutima we, yakubaka urugo ntangarugero, kuko yajya amenya ko umufasha we ari umunyantegenke, akamufasha muri byose, nk'uko ijambo ry'Imana ridutegeka

  • #95

    MANA 3 (vendredi, 08 juillet 2011 05:12)

    UMURYANGO WO MU GIHE CYA NYUMA Y'INGANDA (POST INDUSTRIAL FAMILY) : Iki nicyo gihe cya ADAM na EVA B'UYU MUNSI.

    Muri iki gihe rero bwo, abana b'abakobwa bamenye kwiga nabo, bakora mu biro,bakora nk'ibyo ba bagabo bakoraga.Mu yandi magambo abo bamenya guhiga nk'abagabo. Muri iki gihe byabaye nk'ibihinduka bombi bajya muri stysteme nshya. Noneho rero bigera n'aho ADAM ajya guhiga agatahana urukwavu, Eva we yahiga agatahana imbogo (aha Past.Antoine yashakaga kuvuga ko hari n'aho umugore atahana umushahara uruta uw'umugabo, umugore agatwara JEEP ari Nyakubahwa,umugabo akayigendamo ari iya Madame).

    MURI IBI SE IKIBAZO KIRI HE?

    Pasteur Antoine ati:" Muri ibi rero aho ikibazo kiri ni uko twe ba Pasteur tubwira iyi POST INDUSTRIAL FAMILY ngo mubeho nk'uko Sara yabagaho na ABRAHAM bo muri PRE INDUSTRIAL FAMILY.Mu yandi magambo turabasaba kugira imikorere nk'iya mbere aho umugabo yabazwaga buri kintu cyose, naho ubu akaba azinduka n'umugore akazindukana nawe bajya guhiga....Pasteur ati:"Nonese koko ubwo Sara w'uyu munsi utahana imbogo, Abraham yatahanye urukwavu,azubaha nka Sara wa cyera wicaraga mu rugo Abraham akamugaburira yiyicariye?".

    Pasteur ati:" Ubundi umugabo tumusezeranya tumusaba ko agomba gukunda umugore,akamukunda, akamukuyakuya,akamwitangira nk'uko Kristo yakunze itorero akaryitangira...Nonese wowe mugabo, gukunda umugore ni ukubona muvanye ku kazi saa kumi n'imwe we akajya ULK kwiga, agatahasa tatu, yagera mu rugo agasanga wowe wiyicariye muri Salon wirebera TELEVISION Ubundi ngo namenye amasogisi yawe, amazi ashyushye,ajye mu gikoni, ateke,agusasire kandi mwiriranywe mushaka umuhigo utunga urugo mugeza nimugoroba,kandi ubwo aratwite inda y'amezi umunani cyangwa ari konsa,..warangiza ngo Akubahe nk'uko Sara yubahaga Abraham? wowe se ubwo uramukuze nk'uko Kristo yakunze itorero? Pasteur ati:" Yabaye wari umukunze nk'uko Kristo yakunze itorero akaryitangira, wari kuba wamenye ko ananiwe cyane ukamufasha imwe muri iyo mirimo ntumusabe kukumenyera buri kimwe cyose kugeza no ku myenda y'imbere wambaye kumenya niba imeshe neza,niba iteye ipasi,...Pasteur akaba ariho yashatse kuvuga ko urugo tudakwiye kubakira ku mico ya kera ngo tuyihe imirongo yo muri Biblia ahubwo ko dukwiye kubakira ku rukundo rw'Imana n'urwa mUgenzi wawe nk'uko wikunda

  • #94

    MANA 2 (vendredi, 08 juillet 2011 05:10)

    IKIBAZO KININI KIRI MU KWITIRANYA IBIHE

    Pasteur Antoine ati:" Ibi kandi ahanini byicwa no kwitiranya ibihe.Ugafata ibihe byo kwa Sara na Abraham ukabizana uyu munsi kandi ntaho bihuriye,ibi kandi umugabo akabikora ku bushake kuko na Pasteur abasezeranya yatanze itegeko ko agomba gufatwa nk'uko Abraham yafatwaga na Sara.Pasteur ati::"Ibihe bigabanyijemo ibice bitatu:

    1.UMURYANGO WO MU GIHE CYA MBERE Y'INGANDA(PRE-INDUSTRIAL FAMILY) : Iki nicyo gike cya Sara na Abraham

    Iki gihe kirangwa n'uko umugabo yari umuhigi,.... akazinduka ajya guhiga agatahana inyama zitunga urugo.Umugore we akibera mu rugo ntacyo akora ubundi agategura urugo, agasasa, agasegura umugabo. Kubera izo mpamvu, umugore yibonaga nk'uri hasi y'umugabo,ko ubuzima bwe bwose buri mu maboko ye, ko Adamu adahashye Eva yaburara. Iki gihe kandi Eva yakoraga imirimo yo mu rugo yose uko yakabaye umugabo nawe akamenya imirimo yo hanze y'urugo yose.

    2.UMURYANGO WO MU GIHE CYO MU GIHE CY'INGANDA(INDUSTRIAL FAMILY) : Iki ni igihe kwiga cyatangiye

    Iki gihe kirangwa n'uko abantu batangiye kwiga,...muri iki gihe,Umwana w'Umuntu yahinduye SYSTEME ariko ihindukira ku mugabo gusa umugore aguma muri SYSTEME ishaje.Mu yandi magambo Umugabo yagumye kuba umuhigi ariko ahindura systeme yo guhiga, umugore we aguma kuba uw'urugo gusa. Muri iki gihe abana b'abahungu nibo bigaga naho ab'abakobwa bagasigara mu rugo bafasha ababyeyi babo ibyo kwiga atari ibyabo. Muri iki gihe Eva uyu utarize yabaga ari nk'umuja wa Adam waciye mu mashuri, kuko umugore yabonaga ko ntacyo ashoboye,akemera amategeko y'umugabo uko yakabaye nta kujya inama kuko umugore nta bitekerezo bizima yabaga yiyizeyemo kuko atageze mu ishuri naho umugabo yarasomye...Muri iki gihe umugore yemeraga gutsikamirwa akavuga ati:"Nzahebera urwaje, icyo umugabo ashaka nicyo kizajya kibaho kuko urugo ari urwe(umugore yabaga ari nk'itungo ry'umugabo

  • #93

    MANA (vendredi, 08 juillet 2011 05:08)

    Inkingi ya 1:

    UKUNDISHE UWITEKA UMUTIMA WAWE WOSE,UBWENGE BWAWE, IMBARAGA ZAWE N'UBUGINGO BWAWE BWOSE.

    Pateur ati:"Abantu babaye bakunda Imana n'umutima wabo, bagira ingo nziza kuko bakubaha ijambo ryayo, kandi ijambo ryayo ritanga umurongo mwiza watum ingo zubakwa neza.

    Inkingi ya 1 :

    UZAKUNDE MUGENZI WAWE NK'UKO WIKUNDA.

    Pateur ati:"Abantu babaye bakunda bagenzi babo , nta kabuza ko ingo zabo zaba nziza, kuko muri uko gukunda hazamo no kubahana umwe ku wundi.

    IBIBAZO MU NGO Z'ABAKRISTO BITURUKA HE KO BABA BAKIJIJWE?

    Pasteur Antoine yagaragaje ko ikibazo cy'umuryango gitangira mu myumvire ya Bibiliya ku muryango. Bigatangira iyo basezeranya abageni.Ati:"Twe ba Pasteurs dusezeranya abantu tugasaba ko Umugore yubaha umugabo nk'uko Sara yubahaga Abraham akamugandukira muri byose ndetse akamwita umutware.Bakabisobanura bagira bati:"Uzubahe umugabo wawe, uzamumenyere amazi ashyushye, umumenyere icyayi, umumesere amasogisi,umuterere urukweto,ubundi umusegure.....kuko ari umutware..." Pasteur Antoine ati:"Ibi rero umugabo akabyumva ubundi akiyicarira bakamukorera ibi byose kuko na Bibliya imugira umutware...aha rero ugasanga abagore bahababarira bityo itegeko rya kabiri ry'Urukundo rwa mugenzi wawe rikahazaharira...

    Pasteur Antoine ati:"Sara arahababarira cyane, ajya ku kazi,agakora kimwe n'umugabo bagatahira rimwe, yarangiza agataha yirukira mu bikoni, akajya kureba ko icyayi cya Patron cyahiye, akamenya niba amazi ya Boss yashyushye, agatekera Boss, ubundi agatera inkweto, agasuzuma ko amasogisi ameshe, ko Boss imyenda ya bayiteye ipasi, kandi ibyo byose akabikora Bwana Mutware yiyicariye muri Salon yirebera Filime cyangwa Yisomera ibinyamakuru n'ibindi bitabo.Antoine ati:"Kandi ibi bibaho no mu gihe Sara atwite, agize iyo mvune y'umwana yatewe n'umugabo agendana amezi icyenda imuvuna, ugerekeho n'uko umubiri we uteye ahanini usanga uriho ibintu byinshi bimutera intege bitandukanye n'umugabo (amabere n' izindi ngingo,...) Wongereho ko yagiye mu kazi kimwe n'umugabo, ubundi nataha ajya mu bikoni gushyushya amazi ya Bwana wiyicariye muri Salon ,ajye kurera abana, ubundi kandi nyauma yabyo ajye no gusegura umugabo.....Pasteur ati:"Iyi ni imvune ndakubwiye...Itegeko ngo ukunde mugenzi wawe nkawe ubwawe tukaba turarihonyoye

  • #92

    KANYARWANDA (vendredi, 08 juillet 2011 05:07)

    Mu nyigisho ye, Pasteur Antoine RUTAYISIRE yatangiye avuga ko mu bintu bimuhangayikishije muri iki gihe icyambere ari umuryango. Impamvu akaba ari uko umuryango ariwo musingi w'Itorero n'ubuzima bwa Gikristo muri rusange. Pasteur akomeza avuga ko abantu benshi mu matorero atandukanye badafite inyigisho zihagije mu kubaka urugo,kuko kenshi na kenshi baba biga inyigisho z'abitegura kurushinga,bakiga isaha imwe gusa.Pasteur ati :" Ese ko umuntu kubona Diplome ya Masters ko yiga imyaka itatu,kugirango ubone Diplome yo kubaka urugo uzabamo akaramata,nibwo wakagombye kwiga isaha imwe gusa?".

    AMAHAME Y'IMANA MU KUBAKA UMURYANGO

    Matayo 5,7 : Yesu yaravuze ati:" Umuntu wumva iryo jambo akarikomeza, ameze nk'umunyabwenge wubatse inzu ye ku rutare,imivu iratemba,.....inzu ye ntiyagira icyo iba,....
    Yesu agakomeza ati:"muntu wumva iryo jambo ntarikomeze, ameze nk'umuntu wubatse inzu ye ku musenyi,imivu iratemba,.....iyo nzu kugwa kwayo kuba kunini cyane,....

    Pasteur ati:" Izi nzu zombi,icyo zari zihuriyeho ni Uko zose imivu yazitembyeho, imiyaga ikazihuhaho,ariko Fondation yazo niyo yazitandukanyije (aho zari zubakiye).No mu ngo imiyaga irahuha, haba kwa mupagane, haba kwa mukristo haba no kwa Pasteur mu rugo imivu irahatemba, imiyaga ikahahuha , bigatandukanira ku nkingi urwo rugo rwubakiyeho." Pasteur ati:"Mu kinyarwanda nubundi ugiye gushaka, bavuga ko agiye kubaka urugo.Bibiriya nayo iti:"Iyo uwiteka atariwe wubatse, abubatsi baba bubakira ubusa." Nyamara Pasteur yavuze ko ikibazo gikomeye ari uko abantu batubakira ku ijambo ry'Imana ahubwo bubakira ku mico ya Kinyarwanda ubundi bagashaka imirogo yo muri Bibiriya ubundi bakayisanisha n'iyo mico ubundi bati,uku niko Imana ivuga mu kubaka urugo.

    Pasteur ati:" Nyamara ibi sibyo kuko ubundi ibintu by'Imana byubakira ku nkingi ebyiri z'Imana ntibyubakira ku mico y'abasogokuruza ngo tubisige imirongo ya Bibiliya ngo ubundi tubyite iby'Imana

  • #91

    UBUBYUKE MU BANYARWANDA (vendredi, 08 juillet 2011 05:05)

    Mu ijambo yagejeje ku banyamakuru, Perezida wa Komisiyo y’Ubumwe n’Ubwiyunge, Musenyeri John Rucyahana yabakanguriye kugira uruhare mu gusobanurira ndetse no kwigisha Abanyarwanda kumenya akamaro k’ubumwe kuko ari imbaraga z’ejo hazaza.

    Musenyeri John Rucyahana yakomeje avuga ko Abanyamahanga badafite inshingano zo kumenya aho u Rwanda rugomba kugana ndetse n'uko rugomba kubaho kuko ntawe utira agaciro, nta n'uwagatiza uwundi.

    Umunyamabanga Nshingwabikorwa wa Komisiyo y’Igihugu y’Ubumwe n’Ubwiyunge , Dr Habyarimana Jean Baptiste niwe wamuritse ifoto irambuye igaragaza ibikorwa Komisiyo yagezeho kuva muri Nyakanga 2009 kugeza muri Kamena 2010.

    Gukangurira Abanyarwanda kugira uruhare mu bikorwa bitandukanye bishyigikira ubumwe n’ubwiyunge, imirimo y’Itorero y’Igihugu, ibiganiro,inama n’amahugurwa atandukanye, ubushakashatsi no kumenyekanisha ibikorwa by’ubumwe n’ubwiyunge ndetse no guhuza ibikorwa bya Komisiyo nibyo bikorwa nyamukuru byamuritswe.
    Nyuma yo kumva ifoto igizwe n’imibare ndetse inakubiye mu gitabo cyiswe:” Raporo y’ibikorwa bya Komisiyo y’Igihugu y'Ubumwe n'Ubwiyunge, Nyakanga 2009 - Kamena 2010”. Abanyamakuru bavuze ko ingengabitekerezo ya Jenoside ku bantu bakuze, ubukene, kubura imirimo ku rubyiruko, ubujiji, no gupfa imitungo bishobora kuba imtambamyi ku bumwe n’ubwiyunge.

    Mu bisubizo bitandukanye byatanzwe na Musenyeri Rucyahana, Chairman w’Itorero ry’Igihugu Boniface Rucagu ndetse na Dr Habyarimana bavuze ko Leta y’u Rwanda izakomeza guhangana n’ibyo bibazo kuko ubushakashatsi bwerekana ukuntu kwiyubaka mu nzego zose byagiye byihuta nyuma ya Jenoside.

    Abo bayobozi bavuze ko ibyo byose bizakomeza gushoborwa n’imiyoborere myiza ndetse n’ubufatanye hagati y’inzego zose z’Igihugu.

  • #90

    DIEU AU RWANDA 2 (vendredi, 08 juillet 2011 05:02)

    The nails were still in His hands. He called out, ‘Father, forgive them, they know not what they are doing.’ If we are Christians, we don’t wait for the pain to go away before we forgive.

    “Forgiveness is hard, yet the cost of the cross is not meant to be easy.”

    It is not possible through God alone, he said, but “it is as urgent as anything being done in Rwanda.”

    Justice for Bishop Rucyahana has meant something more than trial and punishment. He and his partners in Prison Fellowship Rwanda created the Umuvumu Tree Project to give the killers a forum to confess their crimes to victims, and for survivors to lay down their hate and bitterness and to forgive the perpetrators.

    Other programs give Hutus the chance to demonstrate their change of heart by helping to rebuild Tutsi houses destroyed in the genocide, and to form dairy cooperatives with survivors to foster healed relationships by working side by side.

    “It is a miracle how God does heal people,” Bishop Rucyahana said about the progress of recovery. “This is not something you can manufacture, not something money can buy. It’s something only God can do.”

    But then he paused and said, “Let’s not call it a miracle. People think that it is a drama. It is not. It is life. It is not magic. It is a process.”

  • #89

    DIEU AU RWANDA (vendredi, 08 juillet 2011 04:59)

    John Kabango Rucyahana stood facing a crowd of killers in a prison yard at Gitarama, Rwanda. Years earlier, during the Rwandan genocide of 1994, Gitarama’s Hutu inmates would have hacked or clubbed to death this stout, bespectacled Tutsi preacher and former refugee. Today, they were all ears, for Bishop Rucyahana had come with a simple, powerful, badly needed message: Confess your crimes to God and to your victims, and you will be forgiven.

    “I was speaking to prisoners at Gitarama,” said Bishop Rucyahana, 62. “And I said to them, ‘Close your eyes. Remember yourself hacking people. Remember them lifting up their hands begging for their lives, and you hacking their hands and arms and cutting their necks.’

    “In about 10 minutes, everyone was crying, sobbing. I said, ‘Open your eyes. That which makes you cry is what God wants you to repent of.’ ”

    Throughout his work as chairman of Prison Fellowship Rwanda — an affiliate of the Christian prison reform organization Prison Fellowship International — Bishop Rucyahana has witnessed thousands of searing moments of truth like this one in prisons and communities across Rwanda since 1997. He has ambitious goals: nothing less than a restored, reunified Rwanda at peace with itself.

    Bishop Rucyahana was in Washington during inauguration week to receive the 2009 William Wilberforce Award from Prison Fellowship, and he has just begun.

    The task seems impossible. How can survivors put away their hate and bitterness and accept as neighbors once again the killers of their families and friends? Can killers be redeemed? It can be done, Bishop Rucyahana said.

    But, “We should take responsibility for our self-caused pain and we can’t accuse God [of the genocide]. It is hard to say, but it is truth,” said Bishop Rucyahana, the Anglican bishop of Rwanda’s Shyira diocese.

    On the other hand, he said, “God must be a key player in reconciliation and recovery.”

    In Bishop Rucyahana’s view, Rwandans first need a restored relationship with God and second a biblical example of God’s forgiveness that they can follow. “Remember Jesus on the cross. The nails were still in His hands. He called out, ‘Father, forgive them, they know not what they are doing.’ If we are Christians, we don’t wait for the pain to go away before we forgive.

  • #88

    ABAKIRISITU B,U RWANDA TURAMAGANA (vendredi, 08 juillet 2011 04:47)

    Abapadiri babiri Nahimana Thomas na Rudakemwa Fortunatus bandika ku rubuga rwa leprophete ngo ntabwo bari hejuru y’amategeko y’uRwanda. Ibi byatangajwe na Musenyeri John Bimenyimana Damascene, mu kiganiro cyahuje Minisitiri w’ubutegetsi bw’igihugu Musoni James n’abasenyeri ba Kiriziya Gatorika bo mu Rwanda ndetse n’abanyamakuru kuri uyu wa Kane tariki ya 12 Gicurasi 12, ku cyicaro gikuru cy’Abepisikopi mu Rwanda mu Karere ka Nyarugenge.

    Musenyeri John Bimenyimana yabwiye abanyamakuru ko Padiri Nahimana Thomas na Rudakemwa Fortunatus bagomba gukurikiranwa nk’abaturage basanzwe kuba batanga inyigisho mbi mu baturage babashishikariza kwanga ubutegetsi buriho, ko batari hejuru y’amategeko y’u Rwanda.

    Musenyeri Bimenyimana yavuze ko Kiriziya Gatolika yamaganira kure ko izo nyigisho zitajyanye n’amahame ya Kiliziya Gatorika. Ngo nk’uko aherutse koherereza abasenyeri bose b’u Rwanda, n’abakirisitu bo mu Rwanda ndetse akoherereza ibarwa abasenyeri b’ I Burayi aho abo ba Padiri babarizwa, abamenyesha ko badashyigikiye inyigisho mbi zitangwa zinyuze ku rubuga leprophete ko bazamaganira kure kandi ko zisebya igihugu.

    Musenyeri John Bimenyimana Damascene yavuze ko Padiri Nahimana yagiye hanze avuga ko umutekano we utameze neza mu mwaka wa 2005, naho Padiri Rudakemwa yagiye hanze mu mwaka 2004, avuga ko agiye gusura abavandimwe be baba hanze. Bagezeyo nibwo batangiye kujya bandika inyandiko zisebya igihugu.

    Musenyeri John Bimenyimana yavuze ko kugirango aba ba Padiri bahabwe ibihano muri Kiliziya Gatolika ko bitwara igihe kitari gitoya kuko ngo babanza kubagoragoza babagira inama, ariko bitavuze ko igihugu kitagomba kubakurikirana nk’abaturage basanzwe ku byaha baba baregwa byo kubuza umudendezo igihugu.

    Twabibutsa ko Padiri Thomas yahoze muri paruwasi ya Muyange naho Padiri Rudakemwa yahoze ayobora Seminar nto yitiriwe Mutagatifu Aloys I Cyangugu.

    Iyi nama yabereye ku cyicaro gikuru cy’abepisikopi mu Rwanda yabanje kuba mu muhezo, irangiye bagirana ikiganiro n’ abanyamakuru, aho Musenyeri Mbonyintege Simaragde yatangaje ko ibyo bigagaho byari bijyanye n’ubufatanye hagati ya leta na Kiliziya Gatolika mu burezi bwo mu mashuri ndetse n’amavuriro aho bagiye kongera ubufatanye mu guteza imbere igihugu. Musenyeri Mbonyintege yavuze ko bafitanye imikoranire myiza na Leta.

    Abepisikopi bitabiriye iyi nama ni Mbonyintege Simaragde umwepisikopi wa Kabyayi, Jean Damascene Bimenyimana umwepisikopi wa Cyangugu, Thadee Ntihinyurwa Arikepisikopi wa Kigali, Filipo Rukamba wa Butare, Nzakamwita Seriviliyani wa Byumba na Alexi Habiyambere umwepisikopi wa Nyundo.

  • #87

    AMADAYIMONI YA KIRIZIYA TOMASI NA RUDAKEMWA (vendredi, 08 juillet 2011 04:45)

    L'OPUS DEI

    L’Opus Dei, la milice de Dieu est actuellement l'institution la plus puissante et la plus secrète de l'Eglise catholique dans le monde. Ses rouages forment un mécanisme efficace de conquête du pouvoir. Dans l'Espagne du dictateur Franco, le fondateur de l'Opus Dei fut « le caudillo spirituel », affirme Christian Terras, de la revue catholique de gauche « Golias », tout comme Mgr Perraudin fut le chef spirituel des deux dictatures anti-tutsi du Rwanda, et tout comme Mgr Stepinac (béatifié par Jean-Paul II comme le sera un jour ou l'autre Mgr Perraudin) fut la tête pensante de la Croatie catholique et nationaliste au temps des sinistres Oustachis - reçus en grande pompe et bénis par Pie XII, les Oustachis, alliés des nazis, massacrèrent 700 à 800 000 Serbes coupables du « crime d'orthodoxie serbe » : ce génocide véritablement « catholique » a été bien occulté dans l'histoire du vingtième siècle. Le dictateur hutu Habyarimana et son « ami » le roi des Belges Baudouin Ier furent membres, semble-t-il, de l'Opus Dei.

    La « Compagnie de Jésus », c’est-à-dire l’ordre des Jésuites, fut créée comme une machine de guerre contre la Réforme, et usa de tous les moyens pour s’efforcer de ramener sous la férule du Vatican des régions devenues ou en passe de devenir protestantes - la Pologne par exemple. L’Opus Dei, lui, est une machine de guerre créée contre le marxisme. Elle agit de manière occulte. Il faut voir et faire voir le documentaire récent de la Radio Télévison Belge Francophone (RTBF) sur l’Opus Dei : il donne froid dans le dos.

    L’OPUS DEI à la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) : ange ou démon ?
    Diffusé le 10 février 2010, ce documentaire a pour réalisateurs Marcela Said Cares et Jean de Certeau. Sous-titré ici « Ange ou démon ? », là « Une croisade silencieuse », il est annoncé en ces termes par la RTBF (http://www.rtbf.be/) : « Ce film, qui pénètre au cœur de l'institution la plus puissante et la plus secrète de l'Église catholique, constitue un voyage inédit dans le monde du fondamentalisme chrétien, où l'on rêve ‘‘la croix au sommet de tout’’ c'est-à-dire l'abolition de la frontière entre le religieux et le temporel. Quelle est l'idéologie profonde, quelles sont les véritables aspirations politiques de ce système littéralement verrouillé de l'intérieur ? Se définissant comme ‘‘le bras armé du Christ’’, l'Opus Dei s'est donné les moyens de construire la ‘‘véritable société chrétienne’’. De l'école d'hôtellerie où l'on forme la conscience des femmes de chambre à la prestigieuse école des cadres de commerce international, le film révèle un mécanisme efficace de conquête du pouvoir. De la lumière à l'obscurité, il nous conduit du rêve d'un monde parfait aux aberrations d'une dictature spirituelle qui propose un univers mental et social préfabriqué. »

  • #86

    MUTABAZI (vendredi, 08 juillet 2011 04:41)

    du soutien psychologique et/ou simplement de l'amitié. Ils ont la gorge serrée, comme nous tous. Quand M. Vuillemin achève son témoignage, la salle hésite un moment à l'applaudir, comme si c'était une indécence : il y a un court moment de silence qui s'impose de lui-même, puis finalement, les mains claquent, quand même, longuement. »

    A ce témoignage émouvant de M. Gilles Vuillemin, que grâce au compte rendu d’Anastase Ngendahimana beaucoup pourront entendre et faire entendre je puis apporter des éléments qui aident à le situer dans son contexte et à en confirmer la valeur :

    --- Une personne travaillant au Palais fédéral, à Berne, a constaté que Mgr Perraudin, qui savait tout sur ce Rwanda sur lequel il régnait, avait l’oreille du gouvernement helvétique, particulièrement durant la guerre froide U.R.S.S.-Etats-Unis. Et un témoin, hélas décédé durant le génocide de 1994, a vu Mgr Perraudin plaisanter et rire alors que des étudiants tutsi étaient battus à mort à quelques dizaines de mètres de lui. Difficile de croire que l’évêque suisse ignorait ce qui se passait, alors qu’il était l’inspirateur de cette politique criminelle et même génocidaire.

    --- Ces mêmes autorités helvétiques étaient cul et chemise avec la dictature de Kayibanda, puis avec celle d’Habyarimana. Ainsi, au début des années 70, un coopérant suisse avait la responsabilité d’une usine. Vint l’ordre de licencier les Tutsi. Il s’insurge, refuse, déclare qu’il sait qui travaille bien et qui travaille mal et que s’il y a des employés à licencier, il le fera sans tenir compte de l’ethnie .Le lendemain ou surlendemain, l’ambassadeur de Suisse au Rwanda venait en personne lui intimer l’ordre de ne pas s’opposer aux directives du gouvernement rwandais, faute de quoi il aurait à préparer ses valises pour rentrer en Suisse. « Si j’avais révélé tout ce que j’ai observé au Rwanda, me déclara ce coopérant en 1994, j’aurais pu faire voler en éclats la DDA » (on appelait ainsi, à l’époque, la Coopération suisse).

    --- Le Suisse Lukas Bärfuss, qui précise que « dans ce livre, les faits historiques sont authentiques, les personnages sont imaginaires », conclut son roman « Hundert Tage » (Wallstein, 2008), traduit en français sous le titre « Cent jours, cent nuits » (L’Arche, 2009) par cette réflexion au sujet du rôle de son pays au Rwanda : « Notre chance fut toujours que pour chaque crime auquel un Suisse avait pris part, une crapule encore plus grande avait trempé dans l’affaire, qui attirait sur elle toute l’attention et derrière laquelle nous pouvions nous cacher. Non, nous ne faisons pas partie de ceux qui causent des bains de sang. Cela, d’autres le font. Nous, nous nageons dedans. Et nous savons exactement comment il faut bouger pour rester à la surface et ne pas couler dans la sauce rouge. »

    --- Pendant le génocide de 1994, les interhahamwe avaient leurs entrées dans l’Ambassade de Suisse à Kigali, notamment grâce à un lien d’ordre familial.

    --- Surnommé « le financier du génocide », le richissime homme d’affaires hutu Félicien Kabuga, bailleur de fonds de la sinistre Radio-Télévision des Mille Collines (RTLM) qui au printemps 1994 lança les ordres exigeant de massacrer tous les Tutsi, y compris les bébés, s’enfuit du Rwanda en juin 1994, devant l’avancée du Front patriotique, et se rendit… en Suisse, où il fut discrètement averti qu’il devrait être arrêté, ce qui lui permit de s’éclipser, non sans avoir effectué une transaction financière portant sur plusieurs millions de francs.

  • #85

    KIRIZIYA IYOBYA NA TOMASI (vendredi, 08 juillet 2011)

    Déjà en 1963-64, DES RELIGIEUX CATHOLIQUES COLLABORAIENT OUVERTEMENT POUR PARACHEVER L’ÉPURATION ETHNIQUE !

    (Extrait du compte rendu (signé Anastase Ngendahimana) de la 14e commémoration du génocide des Tutsi, à Genève, le 12 avril 2008 :)

    « Un moment fort attendu était celui de l'intervention d'un monsieur d'un certain âge, un nommé Denis-Gilles Vuillemin, qui séjourna à Butare fin 1963-début 1964 sur un contrat signé avec l'UNESCO pour travailler comme enseignant. Ce que le jeune enseignant suisse découvre en arrivant au Rwanda le hantera toute sa vie. A la suite d'une rumeur d'une attaque en septembre 1963 de ceux qu'on appelait Inyenzi, la machine à tuer se met en marche. On rassemble ici et là de pauvres paysans tutsi qu'on extermine dans des stades à coup de fusils. Ceux qui parviennent à fuir sont rattrapés et regroupés dans des camps où on les laisse crever de faim et de maladie. Quelques individus et organisations internationales présentes, la Croix-Rouge principalement, tentent d'apporter des secours, essentiellement de la nourriture et des médicaments, mais les autorités politiques et ecclésiastiques s'y opposent ou procèdent à des manœuvres dilatoires. Au Groupe scolaire de Butare, où M.Vuillemin travaille depuis peu, des religieux, belges pour la plupart, sont au courant des crimes qui sont en train d'être perpétrés. Plusieurs d'entre eux collaborent ouvertement avec les hiérarchies ecclésiastique et gouvernementale pour parachever l'épuration ethnique. Le jeune coopérant suisse était venu au Rwanda mû par un idéal d'humanité, de justice et de solidarité. Ce qu'il découvre du Rwanda du tandem Kayibanda-Perraudin lui donne le vertige. Il entreprend d'enquêter minutieusement sur ce qui se passe réellement au Rwanda, non sans avoir travaillé clandestinement à faciliter la fuite de certains de ses élèves tutsi qui étaient en danger de mort. Petit à petit, par des recoupements d'informations, des croisements de témoignages et d'observations personnelles, l'effroyable vérité s'étale là devant ses yeux : un gouvernement est en train d'exterminer une partie de sa population, et ce dans une totale indifférence de la communauté internationale. M. Vuillemin, qui détient désormais les preuves irréfutables de ce qu'on ne saurait qualifier autrement que de génocide, prépare un rapport qu'il adresse au Département des Affaires étrangères à Berne. Il envoie aussi une série d'articles aux journaux en Europe, au journal ‘‘Le Monde’’ en particulier. Des semaines passent sans que ses alertes soit publiées. Finalement l'affaire des massacres des Tutsi finit par être connue par d'autres témoins étrangers et le journal ‘‘Le Monde’’ se résout à publier un article de Vuillemin. Entre-temps le jeune enseignant a donné sa démission à l'UNESCO. Il veut regagner sa Suisse natale autant pour retrouver un peu de tranquillité que pour échapper aux pressions que lui font subir ses collègues du GS que ses révélations dérangeaient. Mais en Suisse même, il va subir un ostracisme jusque dans les hautes sphères de l'administration fédérale. Il recevra régulièrement des appels téléphoniques et des lettres anonymes le traitant de communiste, de subversif, de terroriste, d'agitateur et d'autres gentillesses de la même veine. A cette étape précise de son récit, M.Vuillemin s'arrête, submergé par l'émotion. Il balaye la salle d'un regard vide, et s'excuse : ‘‘Vous savez, tout ça c'est du passé, d'ordinaire je sais encaisser, mais maintenant que je le raconte, il y a tout qui me revient et c'est comme si c'était hier.’’ Il y a dans la salle des compatriotes qui ont connu M. Vuillemin à Butare. C'était un jeune enseignant qu'ils apprenaient encore à découvrir. Certains ne lui doivent pas seulement d'avoir échappé à la mort, mais ils ont aussi reçu de lui des conseils pour leurs études, des bourses,

  • #84

    CYASHA (vendredi, 08 juillet 2011 04:36)

    Et dans un autre livre incontournable, « Rwanda - Histoire d’un génocide » (Fayard, oct. 1994), Colette Braeckman écrit ceci, que je tire du chapitre « Une dictature en odeur de sainteté » :

    « Pour l’Eglise catholique, le Rwanda de Habyarimana est un bastion inexpugnable. Depuis 1955, Mgr Perraudin, le chantre de la révolution hutu (et quelquefois son boutefeu), est l’éminence grise du régime. (…) Au Rwanda, prêtres et religieuses sont chez eux. Depuis le début du siècle, les immenses missions de briques rouges occupent des points stratégiques au sommet des collines. Avec leur dispensaire, leur bibliothèque, leur école, leur centre d’artisanat, elles ressemblent à des abbayes du Moyen Age, à des phalanstères : elles vivent pratiquement en autosubsistance. Dans les missions, le temps semble s’être arrêté. »

    Colette Braeckman le dit à juste titre : « Au Rwanda, prêtres et religieuses sont chez eux. » Dans le Rwanda d’avant le génocide, qui était, dit-on, le pays le plus catholique d’Afrique (mais cela change : voir ci-après la comparaison des recensements 1991 et 2002), le « péché de chair », en l’occurrence de chair noire, était fréquent parmi ceux qui en principe sont voués à la chasteté : soit sous la forme hétérosexuelle (nombre de prêtres ou d’évêques avaient une ou des maîtresses, à qui ils faisaient par-ci, par-là des enfants), soit sous la forme homosexuelle (une étude devrait être menée sur les relations de prêtres catholiques avec des Tutsi jusqu’à la « révolution hutu », puis avec des Hutu), soit sous la forme pédophile : j’ai reçu de nombreuses confidences de Rwandais et de Rwandaises, p.ex. sur les séances de cinéma du samedi soir (des religieux prenant des filles ou des garçons sur leurs genoux), ou sur les abus dans les écoles (main baladeuse pendant le cours de dactylographie, ou à la faveur de l’apprentissage du brossage des dents, etc.).

    Même après le génocide, certains ecclésiastiques catholiques s’imaginent encore qu’en Afrique ils peuvent tout se permettre. Tel cet évêque belge interrogé par la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF), voici quelques années, à propos d’un prêtre pédophile : on lui demande s’il a pris des mesures pour éviter toute récidive, et sereinement il répond : « Nous l’avons envoyé au Rwanda. » « Dans ces pays-là, un génocide c’est pas trop important », disait Mitterrand (voir mon livre SOLIDAIRES ! p. 89). Eh bien ! pour certains prêtres ou évêques, « dans ces pays-là, des abus sexuels c’est pas trop important ». Ils ont tort, et de surcroît vivent comme si le Rwanda était encore « leur Rwanda ». Décidément, pour la gérontocratie qu’est le Vatican et pour ceux qui obéissent à ses ordres, le temps semble s’être arrêté, comme dit Colette Braeckman. Or les temps ont changé. On ne plaisante pas avec les « viols d’enfants », dans le Rwanda nouveau où, Dieu merci, les femmes jouent un rôle important - elles sont à égalité avec les hommes au Parlement.

    J’invite chacune et chacun à me communiquer ses observations ou souvenirs à ce sujet et garantis le secret professionnel (je suis un « psy »). Il suffit de cliquer sur contact.

    Lors du recensement de 1991, 90% des Rwandais se disaient chrétiens, dont 73% appartenaient à l’Eglise de Rome et 27% se réclamaient du protestantisme, les 10% restants comprenant des musulmans peu nombreux (environ 1% de la population) et des animistes.

  • #83

    PADIRI MUKURU MIBIRIZI (vendredi, 08 juillet 2011 04:35)

    LE RWANDA D'AVANT 1994 : UNE DICTATURE EN ODEUR DE SAINTETÉ ?

    Et un paradis pour missionnaires catholiques pédophiles ?


    Quelque extraits du chapitre « Les responsabilités de l’Eglise », dans le livre incontournable « Terreur africaine - Burundi, Rwanda, Zaïre : les racines de la violence » de Colette Braeckman (Fayard, oct. 1996). Journaliste belge collaboratrice du « Soir » (Bruxelles) et du « Monde diplomatique » (Paris), Colette Braeckman fait autorité en ce qui concerne la région des Grands Lacs, en Afrique.

    « En ces années cinquante, comme ailleurs en Afrique, les élites tutsies souhaitent mettre fin à la tutelle coloniale. En 1959, (…) l’aristocratie nationaliste tutsie réclame l’indépendance immédiate du pays et ses représentants créent l’Unar (Union nationale rwandaise). Dès sa création, l’Unar commet un sacrilège : elle demande à la tutelle belge la révision de la convention qui lie le Rwanda aux missions catholiques et qui assure à celles-ci le monopole en matière d’enseignement. »

    « Désireux de contrer le nationalisme qui gagne la région, les officiels belges sont à la recherche de nouveaux alliés. L’Eglise, une fois de plus, les leur fournira. Le nouveau vicaire apostolique du Rwanda, Mgr Perraudin, s’avise, comme d’autres membres du clergé avant lui, que le ‘‘menu peuple’’ des Hutus est décidément opprimé par les ‘‘féodaux’’ tutsis. Il dénonce les abus criants et bien réels auxquels se livrent les chefs tutsis : journées de travail non rémunérées, extorsion de vivres et de bétail (ces ponctions s’ajoutant d’ailleurs à celles de l’Eglise). Dans son mandement de carême du 11 février 1959, Mgr Perraudin s’élève contre la politique de collaboration avec les Tutsis menée jusqu’alors, et écrit qu’‘‘il serait contraire à la justice de confier à quelqu’un une responsabilité en raison de sa race. Ne jurant plus que par les Hutus, il tombera rapidement lui-même dans le piège qu’il entend dénoncer. »

    « Durant la Première République, l’Eglise est plus que l’auxiliaire du pouvoir politique ; elle en est littéralement l’inspiratrice. Mgr Perraudin est considéré comme le père spirituel du président Kayibanda et du parti Parmehutu.» (Mgr Perraudin est un Suisse, du canton du Valais.)

    « Lorsque des tentatives de retour de réfugiés armés déclenchent de sanglantes répressions contre les populations tutsies, l’évêque suisse ne prend pas position. Il ne se brouille pas pour autant avec le gouvernement, et, adoptant une stratégie qui annonce le ‘‘révisionnisme’’ de 1994, il dramatise les incursions des exilés tutsis et minimise l’ampleur des tueries à l’intérieur du pays.»

    A ce sujet, voir le document du 21 sept. 1962 mentionné dans le rapport de la Commission internationale d’enquête sur les violations des droits de l’homme au Rwanda, publié à Bruxelles en juillet 1994 par la Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH), Human Rights Watch (HRW), le Centre national de Coopération au Développement(CNCD) et la Ligue africaine des Droits de l’Homme.

    Deux poids, deux mesures, fait observer Colette Braeckman : « L’Eglise multiplie aujourd’hui les publications dénonçant les violations des droits de l’homme au Rwanda et plaide - à juste titre - pour le retour des réfugiés hutus. Mais, dans le passé, elle n’a pas réagi publiquement face aux massacres de Tutsis qui ont plusieurs fois ensanglanté le pays, et elle s’est montrée indifférente au sort des réfugiés tutsis qui ont essaimé dans les pays voisins, en particulier lorsque certains d’entre eux ont été persécutés en 1962 par les troupes d’Idi Amin Dada en Ouganda. »

  • #82

    YUVENALI HABYARIMANA (vendredi, 08 juillet 2011 04:33)

    LES MÉTHODES DU JUGE BRUGUIÈRE

    Les méthodes du juge Brugière ne sont pas jugées inacceptables seulement dans le dossier rwandais (« enquête » sur l’attentat du 6 avril 1994). Rappelez-vous l’affaire Chalabi :



    Après l’attentat du RER-Saint-Michel à Paris, attribué au Groupement islamique armé (GIA), le juge Jean-Louis Bruguière, « patron » de l’antiterrorisme français, lança un vaste coup de filet qui déboucha sur 79 mises en examen. Les réseaux démantelés étaient ceux des frères Chalabi, deux malfrats français d’origine algérienne, soupçonnés d’appartenir à la mouvance du GIA. C’est Charles Pasqua qui était alors ministre de l’Intérieur. Un procès se tiendra en juillet 1998 à Fleury-Mérogis : 138 prévenus, dont 27 détenus ! Le journaliste Laurent Grabet écrit dans « 24 heures » (Lausanne) du 2 nov. 2009 : « Jean-Louis Bruguière en sortira très critiqué. Plusieurs détenus n’ont jamais été entendus entre leur arrestation et leur relaxe. Les détentions provisoires ont été anormalement longues. La procédure de rafle a été lancée sur la base d’indices matériels un peu minces. » Quand tombe le verdict, en janvier 1999, 35 prévenus obtiennent un non-lieu, 35 autres sont relaxés : « Au total, 70 personnes, dont Mohammed Khaldi, auront donc injustement été mises en cause. » Les peines prononcées sont faibles, la plupart seulement pour séjour irrégulier ! La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) avait d’ailleurs à l’époque « dénoncé les dérives françaises en matière de lutte antiterroriste ».

  • #81

    SARKOZ (vendredi, 08 juillet 2011 04:32)

    HYPOCRISIE DE L'ARMÉE FRANÇAISE: deux notes secrètes de la Défense

    Le correspondant en France de l’Agence Rwandaise d’Information (en anglais Rwanda News Agency), Serge Farnel, s’est procuré deux notes que la Mission française d’Information Parlementaire pour le Rwanda, chargée d’examiner la politique de la France au Rwanda de 1990 à 1994, n’a pas cru bon, il y a dix ans, de rendre publiques.

    Le premier document fait état du souci de l’Armée de ne pas montrer aux médias des soldats français n’intervenant pas pour faire cesser les massacres dont ils sont alors les témoins proches, tandis que le second prouve que l’Armée française savait, dès le 8 avril 1994, que lesdits massacres faisaient partie d’un plan génocidaire à l’encontre de l’ethnie tutsi.

    1) Le premier document est la note N° 018/3°RPIMa/EM/CD (« Confidentiel Défense ») que le colonel français Henri Poncet adressa le 27 avril 1994 à l’attention du chef d’Etat-Major des Armées. Il y fait le compte-rendu de l’opération « Amaryllis », dont il assura le commandement au Rwanda du 9 au 14 avril 1994 - opération destinée à évacuer les ressortissants français alors présents à Kigali suite à l’attentat du 6 avril. Il y fait savoir à l’Amiral Lanxade que « les médias ont été présents dès le deuxième jour de l’opération » et ajoute que « le COMOPS [Communication opérationnelle] a facilité leur travail en leur faisant deux points de presse quotidiens et en les aidant dans leurs déplacements ». Il précise le « souci permanent de ne pas leur montrer [aux médias] des soldats français limitant l’accès aux centres de regroupement aux seuls étrangers sur le territoire du Rwanda », tout en précisant qu’il s’agit là des provisions consignées dans la Directive n°008/DEF/EMA du 10 avril. Le Colonel Poncet fait mention, dans sa note, de l’autre « souci permanent de ne pas leur montrer [aux médias] des soldats français n’intervenant pas pour faire cesser des massacres dont ils étaient les témoins proches » : « Il s’agit déjà à cet endroit, constate Serge Farnel, « d’un aveu de non-assistance à personne en danger ».

    2) Mais un compte-rendu, également révélé ce jour par Serge Farnel, rédigé le 19 avril 1994, conjointement par le Colonel Cussac et le Lieutenant-Colonel Maurin, relatif à l’ « action des AMT [Assistants militaires techniques] » lors de l’opération Amaryllis, fait savoir que l’Armée française savait, au moins dès le 8 avril 1994, que les massacres de Kigali ciblaient l’ethnie tutsi. Les deux officiers français y font en effet état, pour ce qui concerne la nuit du 7 au 8 avril, d’une « nuit très agitée, ponctuée de nombreux tirs au niveau du CND [Conseil National pour le développement, parlement rwandais] mais aussi dans toute la ville (exécutions des tutsi [sic] et des personnalités de l’opposition) ». « L’armée française connaissait, au moins depuis le 8 avril 1994, le caractère génocidaire des massacres qui se déroulaient à Kigali », constate Serge Farnel.

    « Dans cette perspective, la reconnaissance par le Colonel Poncet d'un souci permanent de ne pas montrer aux médias des soldats français n'intervenant pas pour faire cesser des massacres dont ils étaient les témoins proches, et dont ils savaient, comme l’indiquent par ailleurs formellement les officiers Cussac et Maurin, qu’il s’agissait là de la mise en œuvre de l’extermination d’une ethnie, pourrait bien constituer, devant une Justice nationale ou internationale, une nouvelle preuve constitutive d’une complicité de l’Armée française dans le génocide des Tutsi du Rwanda. »

    Les propos récemment tenus à Lisbonne par l’actuel président français, Nicolas Sarkozy, selon qui le génocide des Tutsi du Rwanda « nous oblige à réfléchir, France comprise, à nos faiblesses ou nos erreurs », semblent bien, à la lumière de ces nouvelles révélations, « n'être qu’euphémisme destiné à minimiser la responsabilité pleine et entière de la France dans le génocide des Tutsi du Rwanda, tout en la diluant dans une responsabilité collective », conclut l’Agence Rwandaise d’Information.

  • #80

    DIYOSEZE GATURIKA IRAMAGANA IKANATABAZA (vendredi, 08 juillet 2011 04:30)


    Umushumba wa Diyosezi gatolika ya Cyangugu Musenyeri Yohani Damaseni Bimenyimana yasohoye itangazo ryamagana ibimaze iminsi byandikwa n’abapadiri 2 baba mu Bufaransa bisebya u Rwanda. Musenyeri Yohani Damascene avuga ko Abanyarwanda badakwiye gufata ubutumwa bwandikwa n’abo bapadiri 2 nk’ukuri kuko batabitumwe na Kiliziya gatolika mu Rwanda.
    Ubusanzwe ngo birabujijwe ko uwihaye Imana akora imirimo ya politiki usibye iyo abiherewe uburenganzira n’ubuyobozi bwa kiliziya.Ibyo bitandukanye n’ibyandikwa ku mbuga za internet n’abapadiri 2 bakomoka muri dioseze ya Cyangugu baba mu Bufaransa. Mu butumwa bwohererejwe Radio Rwanda na Musenyeri mukuru wa Diyosezi ya Cyangugu, buvuga ko ibyo abo ba padiri bandika bidafite aho bihuriye na kiliziya gatolika, ahubwo ko ari ibitekerezo byabo bwite. Abo bapadiri Thomas Nahimana na Fortunas Rudakemwa bashinze urubuga rwa Internet rubaho inyandiko zigaragaza ko mu Rwanda ari mu icuraburindi,nta cyiza kihaba. Ni narwo rubuga rwakoreshejwe gusohora inyandiko ziherekejwe n’amashusho y’urukozasoni yatumye uwari ministre wa sport n’umuco mu Rwanda Joseph Habineza yegura ku mirimo ye.
    Musenyeri Bimenyimana Yohani Damascene mu nyandiko ye anenga abo bihaye Imana kuko birengagiza nkana amateka yaroshye u Rwanda muri Jenocide. Urwo rubuga kuri ubu rukoreshwa nk’ijwi rya bamwe mu banyapolitiki bibera mu mahanga batemera ibyo u Rwanda rugezeho.
    Nyuma y’amezi ageze kuri 4 urwo rubuga rusomwaho inkuru mu Rwanda, nibwo bwa mbere umuyobozi wo ku rwego rwo hejuru muri Kiliziya gatolika mu Rwanda anenze kumugararo ibikubiye muri izo nyandiko. Ibi kandi biriyongera ku makuru yavugwaga ko hari bamwe mu bayobozi b’imiryango remezo muri diyosezi ya Cyangugu baba bigisha ubutumwa bwoherezwa n’abo bapadiri. Inyandiko ya Musenyeri Bimenyimana Yohani Damascene ikaba ije ishimangira ko Kiliziya Gatulika ikemanga abo bapadiri kandi itari kumwe nabo mu byo batangaza kuri urwo rubuga rwa interineti

  • #79

    RUKOKOMA FAUSTIN SI NIZE (vendredi, 08 juillet 2011 04:27)

    NGAHO NI MUREBE ABAHUTU BIZE ICYO BAKOZE,KURI ZA DOCTORAT BABONYE BAMWE NI BA PROFESSORS ARIKO ,KU MASHURI BIZE HIRYA NO HINO KU ISI,TWABUZE AHO BAVANYE ZA DOCTORAT MURI IBI BIKURIKIRA:KWICA UMUTUTSI SI ICYAHA/DOCTARAT YATANZWE N`IYIHE UNIVERSITY?KUVANGURA AMOKO BYATANZWE N`IYIHE UNIVERSITY? INGENGABITEKEREZO MWABYIZE MURI SOCIOLOGY YAHE???INGENGABITEKEREZO YA GENOCIDE MWAYIZE MURI GRAND SEMINAIRE YAHE?I NYAKIBANDA SE???ARIKO HO TUZIKO HO NTACYO MWIGAGAYO URETSE AMACYAKUBIRI,KANDI NI MU GIHE THOMAS NAWE ARI MUBANTU BAGIYE GUSHINGURA IMITUMBA NGO RWIGEMA YAPFUYE ARI MUSENYERI MISAGO WABIBATEGETSE AHITA AGORORERWA DIYOSEZE YA GIKONGORO???CAN IMAGINE???IYO DIPLOME MWAYIHAWE NA NYAKIBANDA GRAND SEMINAIRE??CG I ROMA???MURAHABESHYERA!!!!NI ZA DIPLOME MWAVANYE MU MABERA YA BANYOKO SE????MURABABESHYERA!!!!UMUNTU AVUKA ARI MUZIMA AKANDUZWA NAHO AVUKIYE!!!HAMWE NA BA SE BAFUNGUYE NGO BARASHAJE KUBERA IMBABAZI ZA LETA Y,UBUMWE GUSA???IYO BABAREKA BA KAGWAMO NKUKO BISHE ABATUTSI...RERO THOMAS NA RUDAKWEMWA,NAHIMANA FERDINAD,MUGESERA LEON,BIKINDI SIMON,NGIRUMPATSE MATAYO,BAGOSORA,HABYARIMANA JUVENAL,BIZIMUNGU CASIMIR,NYIRAMASUHUKO PAULINE,UMUHUNGU WE SHAROM NTAHOBARI,RUHIGIRA ENOCK,EDUARD KAREMERA,NGEZE HASSANI,INGABIRE VICTOIRE,NABANDI BAHUTU BAFUNGIYE HIRYA NO HONO KU ISI,BAVUTSE ARI BAZIMA NKABANDI BANA,ARIKO BANGIRIZWA CYANE NABA BIBARUTSE ARIBO TWAKWITA ABABYEYI GITO...NAHO IBYO KURATA AMASHURI TWABONYE IBYO MWAKOZE ...MUZASUBIREYO MWIGE BABASIBEMO IBYO MUFITE MWIZE,BABONGEREREMO IBINDI BIZIMA,KUKO MWAKOZWA MU MUTWE BIKABAFASHA,NAHO UBUNDI USHATSE GUCA IYI NGENGABITEKEREZO YANYU KERETSE,UMUNTU ARIMBUYE MWESE,NA BABAKOMOKAHO BOSE....IMANA IKONGERA IKAREMA ABANDI BANTU BASHYA KUKO MWE MWARANGIRITSE CYANE..VIRUSI MUFITE MU MIBIRI YANYU NTIZABAVAMO,KERETSE ISI IRANGIYE....

  • #78

    INGIRWA BA PADIRI/TOMASI NA RUTINDI (vendredi, 08 juillet 2011 04:25)

    Mais « la ligne française demeure marquée par ses pesanteurs historiques, quitte à nier la réalité », analyse Piotr Smolar : « Le 6 mai, le général Quesnot résume le danger d'une victoire militaire éventuelle du FPR, sa hantise. ‘‘Le président [ougandais] Museveni et ses alliés auront ainsi constitué un Tutsiland avec l'aide anglo-saxonne et la complicité objective de nos faux intellectuels, remarquables relais d'un lobby tutsi auquel est également sensible une partie de notre appareil d'Etat.’’ » Le 24 mai, le général Quesnot s'alarme une nouvelle fois des ambitions du FPR : « L'arrivée au pouvoir dans la région d'une minorité dont les buts et l'organisation ne sont pas sans analogie avec le système des Khmers rouges est un gage d'instabilité régionale. » Dans les conversations informelles à l’Elysée, il parle des « Khmers noirs » de Kagame, relève Piotr Smolar.

    Face à l'ampleur des massacres, la pression diplomatique monte. La France est mise en cause par les ONG. « Le 19 juin, l'Elysée publie même un communiqué exceptionnel, pour dénoncer les ‘‘procès sommaires’’ qui lui sont faits. Les médias n'auraient rien compris : la France serait au contraire à louer pour son engagement. » L'opération « humanitaire » Turquoise est lancée ; et va durer jusqu'au 22 août. « Toute cette mission doit être présentée comme une étape nouvelle de notre politique : le passé est le passé », écrit Bruno Delaye le 21 juin.
    « Mais il est difficile d'imposer l'idée d'une virginité en matière de politique africaine, après plus de trois ans d'étroite coopération avec Kigali », objecte Piotr Smolar : « Au cours d'une réunion avec des représentants du FPR, le 22 juin, Philippe Baudillon, conseiller à Matignon, assure que le gouvernement de droite a développé une nouvelle approche vis-à-vis du continent. Il souligne la volonté d'Edouard Balladur d'établir des ‘‘relations claires’’ avec les pays africains, rapporte Bruno Delaye dans une note au président. ‘‘Votre interprétation des intentions françaises au Rwanda n'est pas la bonne, aurait dit le conseiller du premier ministre à ses interlocuteurs du FPR. Elle est en contradiction avec ce qui s'est fait depuis un an.’’ François Mitterrand enrage à cette lecture et ajoute à la main : ‘‘Inadmissible. Protester à Matignon.’’ »

    Le 14 juillet 1994, s’exprimant à la télévision à l'occasion de sa dernière fête nationale en pleine lumière, Mitterrand ose dire, probablement conscient comme Goebbels que plus un mensonge est gros, plus il est facile de le faire passer : « Nous avons sauvé des dizaines, des milliers de gens, de pauvres gens qui avaient déjà supporté beaucoup de souffrances. » (De Mitterrand, P.-O. Giesbert, qui l’admire, se plaisait à dire qu’« il ne mentait pas toujours ». Ce jour-là, l’ancien élève des jésuites a menti, au moins par omission.)

    Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, a fait une brève visite au Rwanda, en janvier 2008. Il a osé dire que pendant le génocide des Tutsi du Rwanda en 1994, « on ne comprenait pas ce qui se passait ». Tentative grossière de manipulation de l’opinion mondiale, dénonce Serge Farnel, correspondant à Paris de l’Agence Rwandaise d’Information (Rwanda News Agency). Car le 19 avril 1994, le compte-rendu des officiers français Cussac et Maurin démontre que l’armée française savait, dès la nuit du 7 au 8 avril 1994, que « dans toute la ville » avait lieu « l’exécution de Tutsi ». L’ordre d'opération Amaryllis lui-même, le 8 avril 1994, établit que l’Etat-major français savait que le génocide des Tutsi venait de commencer : « Pour venger la mort du président Habyarimana (…), les membres de la Garde présidentielle ont mené dès le 7 matin des actions de représailles dans la ville de Kigali. » Ce document consigne que lesdites représailles incluaient l’ « élimination des opposants et des Tutsi », précise Serge Farnel. Donc « l’Etat-major français, qui en est l’auteur, savait, au moins dès le 8 avril, que c’est précisément le gouvernement intérimaire rwandais qui était génocidaire. Ce qui n’a pas empêché que ce dernier soit formé le matin même de ce 8 avril au sein de l’ambassade de France à Kigali. Bernard Kouchner entendrait-il ainsi nous faire croire qu’il aurait été le seul à ne pas comprendre ce qui se passait alors au Rwanda ? » demande Serge Farnel. Quelle constance ! Car « trois jours à peine après que Jean-Hervé Bradol, alors médecin chez Médecins Sans Frontières, avait, quant à lui,

  • #77

    DALLAIRE (vendredi, 08 juillet 2011 04:22)

    (Ouvrons ici une parenthèse utile. Persuadé que l’attentat du 6 avril 1994 est l’œuvre du FPR, et de surcroît assez bête pour s’imaginer (ou fait-il semblant ?) que cet attentat est la cause d’un génocide minutieusement préparé durant des mois, le juge antiterroriste français Bruguière veut inculper des militaires proches de Kagame, à défaut de pouvoir s’en prendre au chef actuel de l’Etat. Bruguière reste sourd à toutes les preuves et à tous les indices recueillis sur place par des observateurs sérieux, dont Colette Braeckman, qui contrairement à lui est allée enquêter sur place juste après l’attentat. Le juge s’entête. Il persiste et signe. Si j’étais Kagame, eh bien, à supposer que je fusse responsable de cet attentat, je me féliciterais d’être dans le collimateur de ce juge-là : car son enquête est bâclée, sinon mensongère, et son rapport, systématiquement évoqué à chaque commémoration du génocide des Tutsi, début avril, prend l’eau de toutes parts, avec des témoins qui se rétractent. Tel a été interrogé en français sans traducteur alors qu’il ne comprend pas la langue de Molière, tel autre est téléguidé par les Services secrets qui l’ont exfiltré du Rwanda où il avait maille à partir avec Kagame, etc. Qui tremblerait devant le rapport d’un juge quand des témoins cités tombent des nues quand ils découvrent ce qu’on leur a fait dire ? Les adversaires de Kagame oublient-ils que lorsqu’un juge s’est saisi d’une affaire, on ne peut la confier à un autre juge, qui serait peut-être plus dangereux ? Et ne savent-ils pas que les autorités du nouveau Rwanda détiennent des preuves accablantes contre la France ? Toujours au sujet de l’attentat, il est intéressant de rappeler que le capitaine Paul Barril, ancien de la Cellule antiterroriste de l’Elysée, connu comme spécialiste des fausses preuves depuis l’affaire tragi-comique des Irlandais de Vincennes, était présent dans la région début avril 1994. Il se rendit ridicule en exhibant une fausse boîte noire. En 2007 on a signalé sa présence à Goma, au moment où, buvant des bières et s’exprimant donc avec spontanéité, des militaires français présents au Kivu lâchaient qu’à défaut de pouvoir tuer l’homme fort du nouveau Rwanda, Paul Kagame, ils allaient éliminer physiquement « son frère » (entendez son bras droit), le général tutsi Nkunda, qui se pose en défenseur des Tutsi du Kivu. En décembre 2007, Paul Barril a été placé en détention après avoir été mis en examen pour association de malfaiteurs dans le cadre de l’instruction du dossier de blanchiment visant le cercle de jeux parisien Concorde - rouvert en 2006, le cercle Concorde est soupçonné « d’avoir servi de couverture à un vaste réseau de recyclage d’argent sale », lit-on dans « Le Figaro » du 24 décembre 2007.)

    Quand un missile abat l'avion transportant les présidents du Rwanda et du Burundi,.il suffira de quelques heures pour que la machine génocidaire se mette en marche « comme prévu », précise à juste titre Piotr Smolar - je rappelle ici que Théoneste Bagosora, considéré comme « le cerveau » du génocide, avait annoncé qu’il allait préparer l’apocalypse.
    Au milieu de ces horreurs, Jean-Michel Marlaud, ambassadeur de France, est plein de compréhension pour les tueurs-violeurs-pilleurs : « Tant qu'ils auront le sentiment que le FPR essaie de prendre le pouvoir, ils réagiront par des massacres ethniques », écrit-il le 25 avril. Ainsi, « le génocide est présenté comme une réaction spontanée, et non un plan », s’insurge Piotr Smolar. L’Elysée est parfaitement au courant du génocide : trois jours plus tard, Bruno Delaye reconnaît que les massacres se déroulent « avec une ampleur horrifiante : de l'ordre de 100 000 morts, selon les responsables du CICR » et que « les milices hutues, armées de grenades et de machettes, massacrent les Tutsis qui n'ont pas pu trouver refuge dans la zone FPR ou bénéficier de la protection de la Minuar ».

  • #76

    ABBE IGNACE (vendredi, 08 juillet 2011 04:20)

    GÉNOCIDE DES TUTSI : CE QUE SAVAIT L'ELYSÉE

    Dans « Le Monde » du 2 juillet 2007, Piotr Smolar évoque le Conseil des ministres restreint qui, le 29 juin 1994, se tint autour de François Mitterrand. La France venait de lancer l'opération « humanitaire » Turquoise. « Historiquement, la situation a toujours été périlleuse », dit Mitterrand. « Avant l’assassinat du président Habyarimana, on ne m’avait pas signalé de drames à l’intérieur du pays. » C'est faux : dès la fin de l'année 1990, l'Elysée avait reçu « des signaux d'alerte diplomatiques et militaires », accuse Piotr Smolar, qui précise que ces signaux furent « aussitôt négligés, au nom d'une vision conservatrice façonnée par l'histoire coloniale de la politique africaine de la France ». La preuve ? Plusieurs volumes d'archives de l'Elysée transmis au Tribunal aux Armées, dont « Le Monde » a eu connaissance. Ces archives dessinent bien une France « mithridatisée » à son sommet, c'est-à-dire accoutumée volontairement au poison, selon le mot de la Mission parlementaire réunie en 1998. Ces archives répondent à deux questions-clés : Que savait la France des préparatifs de l'entreprise génocidaire ? Quelle était la nature de la coopération militaire décidée par l'Elysée ?

    La version officielle de l'Etat français a toujours été la suivante, rappelle Piotr Smolar : « La présence militaire au Rwanda, à partir du dernier trimestre 1990, avait pour but non pas de soutenir unilatéralement le régime d'Habyarimana, mais de le pousser à un partage du pouvoir, tout en empêchant l'avancée militaire du Front patriotique rwandais (FPR) de Paul Kagame, soutenu par l'Ouganda. »

    Le 3 octobre 1990, le régime rwandais sollicite l'appui de la France contre l'offensive conduite par le FPR. Mitterrand décide d’envoyer une compagnie de parachutistes pour protéger, voire évacuer les Français sur place. Le détachement Noroît restera trois ans, et ses effectifs monteront jusqu'à 680 hommes, soit quatre compagnies. « Déjà, les prémices du génocide étaient visibles. En ce début octobre 1990, plusieurs milliers de personnes sont arrêtées arbitrairement dans la capitale ; elles ont le tort d'être tutsies ou d'avoir des intérêts communs avec des Tutsis. La France fournit néanmoins des munitions en masse à l'armée régulière, les Forces armées rwandaises (FAR) », rappelle Piot Smolar. Le 12 octobre, le colonel Galinié, attaché de défense à Kigali, envoie à Paris un télégramme diplomatique : « Il est à craindre que ce conflit finisse par dégénérer en guerre ethnique. » Et le lendemain, son supérieur, l'ambassadeur Georges Martres, précise : « Les paysans hutus organisés par le MRND [parti du président] ont intensifié la recherche des Tutsis suspects dans les collines. Des massacres sont signalés dans la région de Kibilira. » Les paysans, fidèles au régime, « participent de plus en plus à l'action militaire à travers des groupes d'autodéfense armés d'arcs et de machettes ».

    « Et à l'Elysée ? On pense stratégie, front contre front. Il faut aider Habyarimana coûte que coûte et endiguer l'influence anglo-saxonne dans la région portée par l'Ouganda qui soutient la rébellion tutsie », déplore Piotr Smolar. Une assistance militaire technique est décidée. Il s’agit de « renforcer la coopération » et de « durcir le dispositif rwandais ». Mesures, avertit l’amiral Jacques Lanxade, qui comportent le risque d'être interprétées par les autorités rwandaises comme un « soutien inconditionnel à leur politique ». Le 21 mars 1991, le DAMI (détachement d’assistance militaire et d’instruction) est envoyé. Mais la guerre « déstabilise et radicalise de plus en plus » le Rwanda, affirme Paul Dijoud, directeur des affaires africaines du Quai d’Orsay, dans une note du 11 mars 1992 qui appelle à un renforcement de l'appui de la France à Kigali. Les livraisons d'armes s'accélèrent.

    Le pouvoir de Kigali voudrait « procéder à un génocide systématique », écrit dans un télégramme à Paris l'ambassadeur de France à Kigali, le 19 janvier 1993, après sa rencontre avec Jean Carbonare, président du mouvement Survie et membre de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH). La FIDH est sur le point de publier un rapport accablant. Le président Habyarimana aurait intimé « l'ordre de procéder à un génocide systématique en utilisant, si nécessaire, le concours de l'armée et en impliquant la population locale dans les assassinats », écrit l'ambassadeur.

  • #75

    KANZIGA AGATHE (vendredi, 08 juillet 2011)

    L’APPEL RWANDA D'AOÛT 1994

    Cet appel fut passé sous silence par la presse et les autres médias, à tel point que même de bons connaisseurs du dossier en ignorent l’existence, alors qu’il était signé de noms aussi illustres qu’Albert Jacquard, Mgr Gaillot, Pierre Bourdieu, René Dumont, Jean Ziegler, le chanteur Renaud… En voici des extraits :

    « Considérant que la France a été gravement impliquée dans la tragédie rwandaise, étant donné que le gouvernement français : 1) a été le principal appui du régime génocide d’Habyarimana, notamment en ayant fourni durant des années l’armement et l’encadrement de ses troupes et de ses milices ; 2) a soutenu ce régime dans sa lutte meurtrière pour conserver le pouvoir, a tenté de le sauver en occupant une partie du Rwanda grâce à l’opération ‘’Turquoise’’ et ses commandos de choc, a assuré dans ladite ‘’zone humanitaire sûre’’ le refuge à un grand nombre d’assassins et aux cadres de ce régime, a accueilli en France des dignitaires de ce régime, a conservé des liens avec des dirigeants de ce régime qui réorganisent leurs bandes armées au Zaïre ; 3) a renforcé, par la création de la ‘’zone de sécurité’’, le terrible engrenage de l’exode, en particulier vers la ‘’zone’’ qu’il contrôlait ; 4) a toléré la propagande de la radio du régime et de Radio Mille Collines, dont les appels au massacre des Tutsis, puis à la fuite de la population hors du Rwanda, ont été déterminants dans la genèse et l’aggravation de la tragédie ; 5) a réhabilité Mobutu (…) ; 6) a saboté l’action du nouveau gouvernement rwandais (…), avant de le dénigrer aujourd’hui ; 7) a trompé l’opinion publique sur son propre rôle, notamment par les voix de messieurs Juppé, Balladur et Mitterrand, en présentant comme un modèle de dévouement humanitaire une opération de nature néocoloniale (…), pour conserver le contrôle d’une zone géostratégique francophone au Rwanda, de l’uranium et du cobalt au Zaïre ; 8) a bafoué la représentation nationale, en ne l’ayant pas consultée avant l’envoi des troupes ; 9) a aggravé à chaque étape une tragédie dont il contrôlait les paramètres dès le début, au lieu d’en inverser le cours, illustration aberrante et ultime de la ‘’politique africaine’’ de la France. Nous saisissons l’occasion de cet immense désastre, Européens et Africains ensemble, pour demander solennellement : I. La comparution du gouvernement français devant le tribunal international que l’ONU a institué pour déterminer les responsabilités dans le drame rwandais. II. L’abandon de la ‘’politique africaine’’ de la France, lourde d’autres Rwanda… » Cet Appel interpelle en outre solennellement les journalistes et rédactions des grands médias, notamment audiovisuels, «pour avoir mis leurs compétences et leur indépendance au service du SIRPA (Service d’information et de relations publiques des armées) et avoir par conséquent diffusé massivement la version ‘’officielle’’ des événements» et avoir été «les maîtres d’œuvre d’une mystification médiatique planétaire».

    Le livre «SOLIDAIRES !» de Christophe Baroni reproduit le texte complet de cet Appel RWANDA de 1994. Vous y trouverez aussi l’APPEL DES FEMMES AU SUJET DES VIOLS, qui furent systématiques durant ce génocide et utilisés comme «arme de guerre» anti-tutsi. Voir dans la partie Comment obtenir ses livres ?

  • #74

    FOKASI NAYIGIZIKI (vendredi, 08 juillet 2011 04:17)

    GOMA, CHOLÉRA ET DÉBUT DE LA TRAGÉDIE AU ZAÏRE

    L’avance du FPR ayant été plus rapide que ne l’avaient escompté les stratèges de Paris, Turquoise, prétendument zone humanitaire de sécurité, se transforma en opération d’évacuation du «Gouvernement intérimaire», des Forces armées rwandaises et des miliciens, qui emmenèrent avec eux une masse humaine leur servant de bouclier humain. Les monstres qui dirigèrent le Rwanda pendant la perpétration du génocide purent ainsi quitter le pays au moment où le FPR, par un mouvement tournant, allait les capturer. Dès lors, la région de Goma, au Zaïre voisin, devint ce mouroir où, comme l’avaient prédit les organisations vraiment humanitaires, le choléra fit des ravages. Ainsi, les protégés des autorités et militaires français furent, eux aussi, leurs victimes. Bien entendu, certains journalistes s’apitoyèrent sur ces malheureux qui, «après avoir fui les massacres, étaient rattrapés par le choléra». Autant dire qu’ «après avoir fui Auschwitz», les nazis tombaient sous les coups des Alliés… Et qui brouilla enfin les émissions de la Radio des Mlle Collines, qui continuait à lancer ses appels au génocide ? Pas les Français, certes, mais les Américains, quand ils vinrent au secours des victimes du choléra - probablement attirés eux aussi par les richesses du sous-sol zaïrois.

    En 1996, Paul Kagame intervint militairement au Zaïre pour désarmer les troupes et miliciens génocidaires. Nouvelle intervention en 1998, et l’on connaît la suite… Les autorités politiques et militaires françaises (ne disons pas « la France» : on n’insulte pas le pays de Voltaire et de Victor Hugo) portent donc une part de responsabilité écrasante dans la tragédie du Zaïre, d’autant plus qu’elles continuent à aider les génocidaires, accusent des observateurs.

  • #73

    HABYARIMANA EMMANUEL ALIAS MUKARU (vendredi, 08 juillet 2011 04:16)

    L’OPÉRATION TURQUOISE

    Quant à l’opération turquoise, que les naïfs croient «humanitaire», elle fut lancée par le président Mitterrand et son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé au moment précis où le Front patriotique rwandais (FPR) dirigé par Paul Kagame commençait à contrôler l’ensemble du Rwanda, empêchant, par sa simple présence, la poursuite de l’extermination des Tutsi. Le carnet de bord de Samantha Bolton, de «Médecins sans frontières», publié dans «Le Nouvel Observateur» du 28 juillet 1994, révèle combien les déclarations officielles des chefs militaires de Turquoise étaient mensongères : ils n’attendaient en fait que le moment de «casser du FPR», comme ils l’avaient déjà fait, fin 1990, pour sauver in extremis la dictature mafieuse d’Habyarimana et de son «Akazu» en dardant leurs missiles et en déversant du napalm sur les jeunes combattants du même FPR, qui étaient en passe de prendre la capitale Kigali. Derrière l’opération prétendument humanitaire exhibée devant les caméras et fâcheusement applaudie avec enthousiasme par les miliciens qui venaient de tuer, violer et piller, Turquoise avait été «concoctée par les têtes pensantes d’un état-major à la recherche d’un point d’appui dans cette région des Grands Lacs», écrit Laurent Bujard dans le même numéro du «Nouvel Observateur».

    Voici un fait précis, révélé par «Billets d’Afrique» (n o 33, avril 1996), mais tu (vraiment ignoré?) par l’ensemble des médias. En juillet 1994, 5 000 civils tutsi résistaient encore aux massacreurs près du mont Karongi, dans la région de Kibuye. Un hélicoptère français les rejoint. On leur demande de se regrouper sur le sommet et on leur promet un secours imminent. Les soldats français ne reviendront qu’au bout d’une semaine : entre-temps, 90% de ces rescapés ont péri, mitraillés par les miliciens, leur concentration ayant enfin fait d’eux une cible commode.

    Des témoignages accusent des miliaires français d’avoir eux-mêmes perpétré des viols de femmes et jeunes filles tutsi lors du génocide. Et ce qui ne fait aucun doute, c’est qu’avant le génocide, des instructeurs français entraînèrent les miliciens, notamment au maniement du couteau et du fusil, et que des Français étaient présents au «fichier central», au centre de Kigali, où se déroulaient les séances de torture des opposants à la dictature d’Habyarimana (voir Colette Braeckman, «Rwanda. Histoire d’un génocide»,

  • #72

    RTLM=KANGURA=PROPHETE BY THOMAS (vendredi, 08 juillet 2011 04:13)

    NON PAS UNE «GUERRE TRIBALE», MAIS UN GÉNOCIDE SOIGNEUSEMENT PREPARÉ

    Elimination physique des «Hutu» modérés et génocide perpétré contre les «Tutsi» en tant que «Tutsi» (des vieillards aux bébés, sans oublier les femmes et les jeunes filles, systématiquement violées et si possible contaminées par le virus du sida, le viol ayant servi d’ «arme de guerre ethnique» : cf. le rapport de l’ONU) : ces crimes contre l’humanité commis par des centaines de milliers, voire des millions de «Hutu», obéissant aux ordres de la clique mafieuse (l’Akazu) qui détenait le pouvoir, n’ont rien d’une explosion spontanée de violence, d’une guerre tribale née d’antagonismes ancestraux. Il s’agit d’un GÉNOCIDE (supprimer tous les « Tutsi ») et de l’élimination systématique des opposants («Hutu» modérés), tout cela soigneusement préparé des mois à l’avance. De listes avaient été dressées avec précision par l’administration, les maisons des «ennemis intérieurs» (les «Tutsi») repérées une par une. Les ambassades des puissances occidentales présentes à Kigali le savaient… Le Vatican le savait… On tuait déjà plusieurs heures avant l’attentat du 6 avril 94, 20 h 23, qui abattit l’avion où se trouvaient les présidents du Rwanda et du Burundi : cet attentat était le signal qu’attendait le Hutu Power, qui avait «préparé l’apocalypse», selon l’expression du «cerveau du génocide», le colonel Théoneste Bagosora. Et les autorités françaises fournirent au Hutu Power une aide aussi efficace que discrète.


  • #71

    Kuri #68 (vendredi, 08 juillet 2011 03:39)

    IKibazo nuko abo bose atangaho urugero bari mu bihungu la justice existe et indépendante. D'abord, bariya bose ba justifier aho imitungo yashora baba barayikuye. Ibyo kwa Kagame nta bihaba. Byongeye kandi KAGAME ivuye mu rugano 94, nta mutungo cg company izwi yigeze ngo origine y'umutungo afite. So, aha uhita ubona ko turagereranya ibidahuye ryose. Ntabwo wakwiba umutungo w'igihugu nu ragiza uwukoreshe mu kugura nitwari dusigaye. En fait la fonction igiye kuba récursive.

    Icya kabiri, aba bose wavuze nta numwe ufite imigabane muri sociétés cg ibigo bya leta. ntekereza ko wari kubanza kwibaza niba ibyo KAGAME yakoze iyaba ari mu gihugu hari liberté de penser, abitwa ko bajijutse baba babanje gureba ko nta conflit d'intêret izahaba surtout que aribyo byibera hano mu Rda. Ntabwo uzobora gupiganirwa isoko na company ihagarariwe n'abari mu kazu ka KAGAME. Ibyo wabirebera ku ma companies yose ari hano, yose yashatse umusirikare ukomeye ikamuhamo imigabane kugirango nayo abashe gukora!

    Icyanyuma iyo wenda ubanza ukatubwira icyatumye umugore wa ministre WOETH (Florence Woeth) yegura mu buyobozi bwa groupe Clymène ya madame Bettencourt itari ifite aho ihuriye na leta, usibye kuba wenda isora menshi!

    Donc, ntabwo dukwiye kugereranya ibitagereranywa. Mureke abazungu bashuke KAGAME, igihe nikigera ibye bizahinduka nk'ibya Khadaffi, n'aho abazabihomberamo uko biri kose nitwe dukorera uyu mu business man, usahurira mu mufuka w'iwe naho abanyarwanda inzara n'ibibazo by'urudaca bibamereye nabi!

    Imana ibarinde!

  • #70

    Anyesi Uwimana NKUSI muri 1930 (vendredi, 08 juillet 2011 03:11)

    Anyesi Uwimana NKUSI muri 1930
    (jeudi, 07 juillet 2011 18:19)

    Mukomere cyane bavandimwe nkunda ndabatashya aha ndi mugihome nzira ubugome bwumunyagitugu Hitler Kagame, mu byukuri nubwo yahagaritse umuseso, umuvugizi, umurabyo byavugaga ukuri mu Rwanda, ariko numvishe ko abashobora kubona internet basoma kuri mudasobwa umuvugizi ndetse na le prophete.fr, nshimye izo ntwari zanze ko ukuri kwacecekwa aho ziri hose.

    Nanjye hamwe na MUKAKIBIBI saidati turabatashya cyane, mudusabire twese hamwe nimfungwa za politiki turi hamwe, Imana nibishaka ntiduhabwe yamarozi yutuzi ahari twazongera kubonana.

    Muhorane Imana

  • #69

    Nyiratuza B. (jeudi, 07 juillet 2011 23:48)

    Ayi weeee ! Mbega akada kadahaga !
    Burya ga bitangirira mu bwana!
    Umwana utarariye ngo ahage, ngo amare isahani, nyina nabibona ashyireho ibindi maze umwana abone yasigaza, nyina ati umwana wanjye wari ashonje....

    Biti innhi se, mu rugo rutagira amafunguro ahagije, umwana ngo buri gihe ibiryo bihari gusa, n'iyo yaba atabishaka...

    Babyeyi barezi, bene uwo mwana kera agira ibibazo. None ntimureba uriya umururumba w'umwana w'umwega? Iriya nzara yamugeze mu "musokoro w'ubwonko n'umutima". N'abadogiteri ba he bene iriya bwaki ntibayivura, ni twibanire, yamwaritsemo wese. Nguko uko umwana apfa mu iterura. Za Bugande izo agombe kuba yarahahuriye n'insanganya. Ikiranga rero bene abo bana mu mibanire yabo n'abandi: baba gito, kandi babona uwifite ibye bakagirango na byo babimwambure kuko basonza n'iyo bahaze.

    Ni kuki se Kagame atagira umugabane muri iyo banki ko na we ari umunyarwanda ? Gusa rero, ejo hazaza, ntihazagire uvuga ngo iki? Banki yacu buriya yagiye. Bye bye... Wasangira n'umurwayi wa "boulimie" se ukibwira ko utazaviramo aho?